Le mensuel pop-corn
Vous ne savez pas quoi aller voir au cinéma ou à la télé chez vous ? Une fois par mois, retrouvez les films et séries à voir absolument !

Le mensuel pop-corn – octobre 2022

Le mois d'octobre va de pair avec Halloween ! Alors ce mois-ci, préparez vous à frissonner avec Halloween Ends, ou Werewolf by Night ! Si vous préférez rester sans peur, Black Adam est l'autre sortie du mois à ne pas manquer au ciné. Sur les plateformes, on retrouvera les séries qui feront parler d'elles ce mois-ci, avec Andor sur Disney + et The Peripheral sur Prime Video. Enfin, on fera part de nos coups de coeur du mois de septembre, avant de faire un focus sur Halloween, la Nuit des Masques !

Halloween Ends © Universal Studios. Source : capture d'écran Youtube

Benjamin Laurencot
Le 5 octobre 2022 à 18h00, mis à jour le 18 octobre 2022 à 16h44

Cinéma

Les sorties du mois

Halloween Ends

Réalisé par David Gordon Green

Durée : environ 1 h 50

Halloween Ends © Universal Pictures. Source : allocine.fr

Qui dit octobre, dit Halloween. David Gordon Green nous proposera, lui, le dernier volet de sa trilogie Halloween. Après pas moins de treize films ( ! ), la saga de film d’horreur mettant en scène le tueur Michael Myers s’achève avec Halloween Ends, en salle le 12 octobre.

L’histoire d’Halloween Ends se déroule quelques années après les événements survenus dans Halloween Kills (2021). Après être parvenue à échapper au tueur Michael Myers (James Jude Courtney) à maintes reprises au cours de sa vie, sa soeur Laurie Strode (Jamie Lee Curtis) tente de couler des jours tranquilles avec sa fille Allyson (Andi Matichak). Mais leur tranquillité va être perturbée lorsqu’un crime va être commis non-loin de chez elles… Michael Myers est de retour, mais cette-fois, Laurie ne vit plus dans la peur, et va l’affronter…

Pourquoi on a hâte : Halloween Ends est le dernier volet de la trilogie Halloween, sorte de reboot de la franchise initiée en 1978 par John Carpenter avec Halloween. Le personnage de Michael Myers, tueur inexpressif avec son célèbre masque et sa combinaison est devenu culte. Si bien qu’il est une référence dans le genre horreur. Alors, un affrontement final entre le tueur et sa proie de (presque) toujours, Laurie Strode, ça donne envie ! Et qui n’aurait pas envie de connaître le dénouement de l’histoire ? Voilà qui donne envie d’aller au cinéma pour la période d’Halloween !

L’anecdote : Avec une septième apparition dans la franchise Halloween, Jamie Lee Curtis, qui joue le rôle de Laurie Strode, est donc l’actrice qui a joué dans le plus de films de la saga, qui comporte en tout treize films !

Black Adam

Réalisé par Jaume Collet-Serra

Durée : environ 2 h 05

Black Adam © DC et Warner. Source : allocine.fr

Incarné à l’écran par Dwayne Johnson, le personnage de DC Comics Black Adam débarque dans les salles obscures le 19 octobre. Le film est réalisé par Jaume Collet-Serra, à qui l’on doit Esther, Non-Stop ou encore Jungle Cruise.

L’histoire de Black Adam débute durant l’Egypte Antique. Après avoir hérité de supers-pouvoirs donnés par les dieux et vu son fils sacrifié devant ses yeux, Black Adam (Dwayne Johnson) est emprisonné. Plusieurs millénaires après, il est libéré de sa prison. Lâché en pleine nature et sans pitié, l’homme aux supers-pouvoirs va tenter de faire régner sa propre justice. Mais les héros de la Ligue de Justice d’Amérique, composée de Docteur Fate (Pierce Brosnan), Hawkman (Aldis Hodge), Atom Smasher (Noah Centineo) et Cyclone (Quintessa Swindell) vont tenter de l’arrêter…

Pourquoi on a hâte : Black Adam est un spin-off de Shazam !. Il permet d’introduire le personnage de Black Adam, l’un des plus grands ennemis de Shazam. Après le succès du Joker de Todd Phillips (2019), il est normal que DC et Warner veulent introduire un autre antihéros issu des comics. Ce film s’annonce riche en effet spéciaux et en action, mais on espère que tout cela, allié à un casting assez alléchant (notamment Dwayne Johnson (Fast and Furious, No Pain No Gain, San Andreas), Pierce Brosnan (James Bond, Madame Doubtfire, Mars Attack !) et Viola Davis (La couleur des sentiments, Fences, The Suicide Squad) ) ne nous décevra pas !

L’anecdote : Avant d’incarner Black Adam dans son film solo, Dwayne Johnson aurait dû apparaître dans le film Shazam ! de David Sandberg (2019). Mais avant de devoir jouer l’antihéros de Shazam, il devait incarner… Shazam, le héros qui a finalement été interprété par Zachary Levi !

Werewolf by Night

Réalisé par Michael Giacchino

Durée : environ 1 h

Werewolf by Night Marvel Studios. Source : allocine.fr

Deuxième fournée pour Halloween. Mais cette-fois, ce n’est pas dans les salles obscures que vous pourrez le voir mais bien sur Disney +. Réalisé par le compositeur Michael Giacchino, ce film sera la petite surprise de Marvel et Disney à l’occasion d’Halloween. Il paraîtra le 7 octobre sur la plateforme.

Werewolf by Night raconte l’histoire d’une secte de chasseurs de monstre. Alors que leur chef vient de mourir, les chasseurs se rassemblent dans un lieu étrange : le Bloddstone Temple. Là-bas, ils essaient de récupérer un objet magique. Mais pour ce faire, ils doivent passer une épreuve, à laquelle certains d’entre-eux ne survivront sûrement pas… Car ils devront affronter un (ou plusieurs) monstre (s) -dont Werewolf, alias Jack Russel, un loup-garou incarné par Gael Garcia Bernal– pour parvenir à leur fin…

Pourquoi on a hâte : Après avoir effleuré l’horreur avec Doctor Stange in the Multiverse of Madness de Sam Raimi en début d’année, Marvel se lance cette fois-ci dans le grand bain. Pour ce premier film d’horreur estampillé du studio de la Maison des Idées, c’est l’excellent compositeur Michael Giacchino qui se lance lui aussi dans la réalisation. Au vu de la bande-annonce dévoilée, ci-dessous, on peut clairement constater que l’angoisse qui y règne, dans un format horrifique en noir et blanc, n’est clairement pas sans rappeler l’époque des films de la Hammer, qui a produit de très bons métrages horrifiques dans les années 1950 et 1960, tels que la saga Dracula, Dr. Jekyll and Sister Hyde (1971) ou encore La Nuit du Loup-Garou (1961) !

Séries

Les sorties du mois

Disney +

Andor

Créée par Tony Gilroy – 1 saison

Andor © Lucasfilm Ltd. Source : allocine.fr

La nouvelle série diffusée sur Disney + depuis fin septembre va continuer au fil de ce mois d’octobre. Imaginée par Tony Gilroy, elle raconte l’histoire de Cassian Andor (Diego Luna), personnage clé de Rogue One : A Star Wars Story (2016). Cette première saison comptera 12 épisodes.

Annoncée depuis des années, la série consacrée à l’un des personnages les plus appréciés de Rogue One a enfin vue le jour sur Disney +. Dans Andor, nous suivons le parcours de Cassian Andor (Diego Luna), humain orphelin originaire de la planète Kenari et vivant sur Fest. Désirant plus que tout s’envoler vers d’autres horizons pour goûter à la vraie liberté, Cassian va se retrouver embarqué malgré-lui dans une aventure épique lorsqu’il rencontre Luthen Rael (Stellan Skarsgard)… Avec ce dernier, le héros va suivre la voie de la liberté et lutter contre l’Empire galactique, en assistant à la fondation de la rébellion, aux côtés de l’une des leader, Mon Mothma (Genevieve O’Reilly).

Pourquoi on a hâte : En projet depuis des années et assez attendue des fans de Star Wars, cette nouvelle série originale est annoncée comme étant une approche différente à la saga. Présentée comme une série d’espionnage assez sombre, Andor a déjà conquis nombre de critiques, avec trois épisodes déjà disponibles sur la plateforme de Mickey. Avec un tout nouveau style intégré à l’univers de Star Wars, on ne peut qu’attendre avec hâte de suivre les épisodes retraçant les aventures de Cassian Andor, qui comptera aussi sur des personnages iconiques de l’univers, comme Mon Mothma (Genevieve O’Reilly), l’une des fondatrice de l’Alliance Rebelle ! Notons également que cette série se différenciera des autres séries Star Wars par sa manière d’être filmée : alors que The Mandalorian, Obi-Wan Kenobi ou The Book of Boba Fett on été tournées avec des décors numériques, Andor a été tourné dans de vrais décors.

Prime Video

The Peripheral

Créée par Scott Smith – 1 saison

The Peripheral © Amazon. Source : allocine.fr

Débarquant le 21 octobre sur Prime Video, The Peripheral est une série originale Amazon créée par Scott Smith, l’un des créateurs de la très bonne série Westworld. Il s’agit de l’adaptation du livre de William Gibson paru en 2014, The Peripheral.

Dans The Peripheral, on suit les aventures de Flynne Fischer (Chloë Grace Moretz) qui se déroule dans un futur proche. Un jour, elle découvre que son ami Burton (Jack Reynor) a fabriqué une machine révolutionnaire. En effet, cette dernière permet à celui qui l’utilise de voir le futur. Mais après quelques essais, Flynne se rend compte que l’appareil ne fait pas que montrer le futur, mais qu’il peut aussi le modifier… Flynne va donc s’aventurer dans un monde futuriste, afin de le sauver de sa condamnation et de ses problèmes… Mais sera t-elle capable de différencier l’illusion de la réalité ?

Pourquoi on a hâte : Si les créateurs de la série font un aussi bon travail que sur Westworld, alors The Peripheral sera sans doute une bonne série de science-fiction. Et avec une jeune actrice talentueuse comme Chloë Grace Moretz, cela peut être un bon cocktail pour réussir cette adaptation. Enfin, son aventure dans ce monde futuriste s’annonce explosif, palpitant et plein de rebondissement, au vu de la bande-annonce. Alors, The Peripheral sera t-il à la hauteur ?

Ce qu’il ne fallait pas manquer

Netflix

Rick et Morty

Créée par Justin Roiland et Dan Harmon – 5 saisons

Rick and Morty © Adult Swim. Source : allocine.fr

Alors que la saison 6 des aventures de Rick et Morty est dores et déjà disponible sur Adult Swim, Netflix diffusait ce mois de septembre la cinquième saison.

Après une saison 4 encore plus loufoque que les précédentes, Rick et Morty reviennent pour une cinquième saison toujours plus folle. Morty et son grand-père Rick, mais aussi sa famille, vont se retrouver dans des aventures toujours plus grotesques et vulgaires les unes que les autres. Au programme : le retour de Mr. Nimbus, l’ennemi juré de Rick, des histoires de famille et la fin (encore) de la citadelle des Rick… Bref, encore des situations folles et suicidaires dans lesquelles s’embarquent les deux protagonistes qui voyagent à travers les univers…

Pourquoi on a aimé : Avec une cinquième saison, on aurait pu penser que les créateurs de Rick et Morty perdraient en imagination. Mais pourtant, la série reste toujours fidèle à elle-même. En effet, les personnages sont toujours aussi vulgaires, et les histoires encore plus folles qu’avant ! En bref, c’est toujours aussi drôle, et, même si on pourrait penser le contraire, il y a une intrigue principale qui continue à évoluer depuis les premières saisons…

CyberPunk : Edgerunners

Créée par Masahiko Ootsuka et Yoshiki Usa – 1 saison

Cyberpunk : Edgerunners © CD Projekt Red et Netflix. Source : allocine.fr

Surfant sur le succès du jeu-vidéo CyberPunk 2077 du studio CD Projekt Red (2020) adapté de l’univers créé par Mike Pondsmith avec son jeu de rôle Cyberpunk : 2020, Cyberpunk : Edgerunners est une série animée se déroulant dans le même univers.

Vivant dans un monde ou les grandes entreprises (appelées « corpos ») règnent en maître et où tout le monde se fait implanter des membres cybernétiques, David est un garçon qui vit seul avec sa mère. Alors qu’il étudie dans une académie prestigieuse, que sa mère a du mal à financer, il est renvoyé à cause de son comportement. Par la suite, David perd sa mère dans un accident de voiture. Seul et désespéré, il découvre que cette dernière avait récupéré un implant cybernétique militaire. Il décide alors de se l’implanter. Il va alors se lier d’amitié avec un gang, dans lequel il va gravir les échelons, mais aussi découvrir que tout cela à un prix…

Pourquoi on a aimé : Bénéficiant d’une superbe qualité d’animation et d’un doublage français parfait, Cyberpunk : Edgerunners est une série animée très réussie. L’intrigue est vraiment tragique, mais la manière dont elle se déroule est, elle aussi, très réussie. La série explore le lore de l’univers Cyberpunk, qui est en fait mieux expliqué que dans le jeu-vidéo Cyberpunk 2077 ! Fort de son succès, la série animée est parvenue à redonner de l’élan au jeu Cyberpunk 2077, qui a connu une forte augmentation de son nombre de joueurs ces derniers temps.

Le focus du mois

Halloween, la nuit des masques

Réalisé par John Carpenter (1978)

Durée : environ 1 h 30

Halloween, la nuit des masques © Universal Studios Source : allocine.fr

Ce mois-ci, la saga Halloween s’achève enfin avec Halloween Ends au cinéma. Après 13 films, l’affrontement final entre les deux protagonistes va enfin se terminer. C’est l’occasion de se replonger aux origines de cet affrontement horrifiques entre Michael Myers et Laurie Strode. Tout a donc commencé en 1978 dans Halloween, la Nuit des Masques. Réalisé par John Carpenter, ce film est considéré comme un précurseur dans le genre des slashers, tout comme Vendredi 13 (1981), sorti quelques temps auparavant. Il a également permis à Jamie Lee Curtis de se faire connaître du grand public.

Halloween est une histoire horrifique. Une quinzaine d’années après avoir été interné suite au meurtre de sa grande soeur, le jeune Michael Myers (Tony Moran) s’échappe de l’asile dans lequel il est interné. Se doutant de sa destination et des ses intentions, son docteur, Samuel Loonis (Donald Pleasence), prévient le shérif d’Haddonfield (Charles Cyphers). Après être retourné dans la maison de son enfance, Michael Myers met le grappin sur Laurie Stode (Jamie Lee Curtis), une adolescente qui fait du baby-sitting la nuit d’Halloween. Alors que ses amis passent une soirée dans la maison d’en face, elle va tenter de les rejoindre après avoir constaté qu’il y avait quelque chose d’étrange… Mais Michael Myers, le tueur au masque, est là, et attends Laurie de pied ferme…

Ce qu’on a aimé : La musique (qui est composée par le réalisateur), très angoissante. La manière dont est mis en scène le tueur Michael Myers, qui parvient à faire peur sans dire un mot.

Ce qu’on n’a pas aimé : Le film est un peu trop court et l’histoire est vite expédiée. la plupart des scènes et les comportements des personnages sont prévisibles.

Pourquoi il faut l’avoir vu : Débutée dans la même période que la saga Vendredi 13, la saga Halloween, et surtout son premier opus, est considéré comme le début du genre slasher au cinéma. Le genre slasher étant la mise en scène d’un tueur en série psychopathe présentant certaines caractéristiques physiques.

L’anecdote : Réalisé par John Carpenter avec un budget d’environ 325 000 dollars, le film a rapporté pas moins de 70 millions de dollars de recette. C’est ce qui en fait, pour John Carpenter, son film le plus rentable !



Benjamin Laurencot