Lundisik
Nietzsche disait "sans la musique, la vie serait une erreur".

Sofiane Pamart, la rencontre entre le genre classique et le hip-hop

Si vous aimez le slam, le rap ou la musique classique, vous n’avez pas pu passer à côté de Sofiane Pamart. Son nom ne vous évoque rien ? Vraiment ? On vous prouve le contraire…

Orlane Lachat
Publié le 10 mai 2021 à 20h25 | Dernière mise à jour le 10 mai 2021 à 20h34 2 minutes de lecture

Les rappeurs se l’arrachent, il a récemment dit oui à Dinos et pas pour n’importe quel titre… Vous l’avez deviné, Sofiane Pamart est le pianiste derrière le titre 93 mesures. Mais qui est-il ?

Devenir le pianiste du rap français, ou rien

Entrée au conservatoire de Lille à sept ans, il en sort seize ans plus tard. Il fonde le groupe de rap Rhapsodie où le piano était déjà de la partie, Sofiane Pamart avoue : « Je voulais vraiment devenir le pianiste du rap français, devenir la référence dans ce milieu, et ramener ces phrasés, cette capacité avec des harmonies plus riches et plus variées que dans le rap. »

Le Lillois, étant déjà présent sur les titres de Vald, Kery James, SCYLLA, ou encore Médine, élabore également de nombreux projets en solo. Planet, son premier album compte 12 titres (20 en réédition, sur Planet Gold), chacun portant le nom d’une ville. Sofiane fait le tour du monde avec son piano, et s’imprègne de l’énergie d’une ville, afin d’en capter chaque détail. Il raconte : « Je voyage beaucoup, je peux m’inspirer des gens, des rencontres. Je peux me retrouver dans un bar avec une ambiance particulière qui va m’évoquer une composition, comme pour La Havane. Après la mélodie vient tout suite. »

Pour Medellin il explique : « Ce morceau m’est venu parce que je suis très inspiré par la culture latine, par la danse, le mouvement. Dans la main gauche j’essaie d’imiter une danse qui ne s’arrête jamais, et par-dessus il y a la mélodie virevoltante de la main droite ».

À lire aussi ➔  Le musée des Beaux-Arts et d'archéologie : un voyage à travers l'Histoire

Il a dernièrement sorti MOON en solo, et Alba accompagné de la rythmique du groupe électro Bon Entendeur.

On vous a déjà dit de Georgio qu’il était capable de nous faire voyager tout en restant sur notre canapé. Il en est de même pour l’homme aux bobs et aux lunettes rondes. Fermez les yeux et laissez-vous aller, on vous laisse avec notre chouchou :



Orlane Lachat

Laisser un commentaire