Politique & société

L’Ukraine au féminin

Maélys Converset
Le 8 mars 2022 à 7h24, mis à jour le 8 mars 2022 à 14h08

Alors qu’elles mènent plus d’un combat depuis des siècles, les femmes revendiquent des droits injustement bafoués au profit d’une société patriarcale. Ce féminisme recouvre une multitude de domaines. En résonance avec l'actualité, le rôle des femmes dans la guerre requiert aujourd’hui l’attention de La Loop.

Un contexte particulier

L’Ukraine est ravagée par la guerre depuis une dizaine de jours. Résultant de la volonté expansionniste du Kremlin, c’est toute la population nationale qui est contrainte de s’adapter. Quand certains ont choisi le chemin de l’exil, d’autres ont préféré porter les armes pour défendre leur nation. Les hommes et femmes ukrainiens défendent fièrement leur drapeau. 

Cette guerre s’opère sous des fronts bien plus vastes que les villes de Kiev ou Kharkiv. En effet, toute la communauté internationale agit pour remporter la victoire des démocraties. 

Une guerre et des femmes

En rejoignant les valeurs associatives de La Loop, certains collectifs engagés dans ce conflit devenu mondial ne manquent pas de retenir son attention.

C’est le cas de Femen. Cette association trouve son berceau en Ukraine dès 2008. Plus d’une décennie après, le mouvement s’internationalise. L’objectif majeur est l’émancipation des femmes sous toutes ses dimensions. L’arme principale dans le cadre de cette véritable guerre est le corps. Des seins exhibés qui supportent toujours de nouveaux slogans et qui contribuent au caractère unique du groupe

Aujourd’hui, ses membres ne manquent pas de révéler leur désaccord face à Vladimir Poutine. A sa manière, le collectif féministe déclare une guerre idéologique au dirigeant russe en suscitant un énorme intérêt médiatique de la part du monde entier. En défendant le droit des femmes, c’est la démocratie qui est coeur des revendications actuelles de Femen.   

Ce premier week-end du mois de mars a été marqué par l’action de Femen en France. Les Champs de Mars ont été mobilisé par des dizaines de femmes portant fièrement les couleurs ukrainiennes accompagnés de slogans anti-guerriers tels que : “Stop Putin’s war”, “Feminist against war” ou encore “Slava Ukraini” (“Gloire à l’Ukraine”). 

Une nouvelle forme de guerre non classique semble voir le jour au nom d’une Ukraine démocratique, forte et légitime. 

La fin de l’ère guerrière au masculin 

Les revendications du collectif Femen ne constituent qu’un exemple dans la volonté d’affirmer les droits des femmes et, par extension, leurs droits en démocratie. Le temps où celles-ci étaient dans l’ombre semble définitivement révolu. La fondation porte une arme de taille, une arme corporelle pour élever sa voix. Les femmes font le choix de ne plus avoir peur. Elles prouvent au monde entier que la notion même de guerre n’est pas un conflit interétatique éphémère. Elle est un concept clé et durable. Un concept qu’elles n’ont cessé d’expérimenter pour obtenir une reconnaissance réelle. La guerre semble être leur mode de vie, et continuera de l’être jusqu’à l’obtention d’une égalité intersexe digne de ce nom.



Maélys Converset

Publicité

Pourquoi je vois cette pub ?