Culture et loisirs

Vital’été : des activités pour les Francs-comtois qui ne peuvent pas partir en vacances

Le projet a été mis sur pied en 2003 par la ville de Besançon. L'objectif : proposer aux Bisontins et Grand-Bisontins des animations sportives et des activités culturelles à Besançon pour ceux qui ne peuvent pas partir en vacances, faute de budget suffisant. Les animations se tiendront jusqu'au 27 août dans la forêt de Chailluz et sur le site de la Malcombe.


Hugo Petitjean
Le 5 août 2022 à 21h01

Chaque année, 1 Français sur 4 ne part pas en vacances. Le chiffre avancé en 2015 par la Direction générale des entreprises peut faire réfléchir lorsque l’on peste au volant de sa voiture, coincé dans les bouchons sur la route des vacances. En 2015, moins d’un Français sur deux avait pu partir en vacances au moins une semaine en été. La faute à des périodes d’indisponibilité, mais pour une grande majorité, la raison première avancée est le manque de moyens financiers.

« En cette période estivale, 35 millions de Français ne partiront pas en vacances cette année, ce qui représente plus d’un Français sur deux. La ville de Besançon a donc souhaité proposer des solutions pour occuper sur place les familles », explique André Terzo, conseiller municipal délégué à l’animation sportive de la ville de Besançon.

Un dispositif qui accueille les Franc-comtois depuis 2003

Alors pour offrir tout de même la possibilité de s’évader un peu, même aux plus démunis, la ville de Besançon propose depuis l’été 2003 le dispositif Vital’Été. Il permet de proposer gratuitement des activités culturelles, artistiques, sportives ou scientifiques, principalement pour les personnes qui ne peuvent pas partir en vacances. « Souvent, les gens des quartiers ont tendance à se limiter et à ne pas venir voir ce qu’il se passe ailleurs. L’idée, c’est de les faire sortir pour qu’ils découvrent autre chose », poursuit André Terzo.

Selon le rapport présenté par Abdel Ghezali lors du conseil municipal, 59 % des participants aux différentes éditions sont des Bisontins, mais aucune restriction n’est imposée aux visiteurs, ce qui permet également à tous les habitants du Grand-Besançon et même des alentours de venir profiter des différentes activités.

7 semaines d’animations culturelles, sportives ou scientifiques du lundi au samedi

Le dispositif promet de rendre les vacances moins moroses ! Depuis le 8 juillet et jusqu’au 27 août prochain, chacun peut venir profiter des animations gratuites de 14 h à 19 h, sur le site historique de la Malcombe du lundi au vendredi et à la forêt de Chailluz du mardi au samedi.

Le dispositif Vital’Été propose notamment des espaces sportifs, encadrés par des éducateurs sportifs bisontins, un espace pour les enfants de 0 à 6 ans, un espace Sciences et Environnement pour découvrir l’environnement, mais aussi des ateliers santé, de danse urbaine ou encore un espace Arts et Création, animés par le service des Sports de Besançon et les associations locales.

Un partenariat entre la ville et les associations

C’est justement grâce à une solide collaboration avec les associations locales que cette initiative a pu être mise en place. La plupart des ateliers sont gérés et animés par le service des Sports de Besançon, mais les associations partenaires seront également présentes pour promouvoir leurs activités. « Cette présence des différentes associations permet aux enfants de découvrir des sports et de susciter des vocations pour de potentielles inscriptions en club à la rentrée », se réjouit le conseiller municipal.

C’est quelque chose qui fonctionne très bien et les familles sont très heureuses !

André Terzo, conseiller municipal délégué à l’animation sportive de la ville de Besançon

Solidarité avec l’Ukraine

Selon André Terzo, le dispositif coûtera approximativement 160 000 € pour cette édition « renaissance », après deux ans d’inactivité liée à la Covid. Et cette année, le Vital’Été 2022 se veut plus solidaire encore que les éditions précédentes puisque la Croix-Rouge a été invitée à promouvoir le dispositif auprès des familles ukrainiennes réfugiées en France suite au conflit qui l’oppose à la Russie. « Ça leur permettra de découvrir des activités françaises », appuie André Terzo.

Tout le programme et les infos sur Vital’Été sont disponibles sur le site de Besançon. Certaines activités étant prisées, il est parfois nécessaire de s’inscrire en ligne ou sur place.



Hugo Petitjean