Sports

Handball/ESBF : Départs, arrivées et renouvellement

Orlane Lachat
Le 15 janvier 2021 à 18h58, mis à jour le 6 février 2021 à 2h56

Des changements pour l'équipe de handball féminine bisontine, prévus pour la saison 2021/2022.

L’effectif de l’équipe première féminine de handball bisontine s’affirme avec l’annonce de cinq nouvelles signatures et deux départs. Sébastien Mizoule, actuel responsable du centre de formation, et entraîneur de l’équipe réserve annonce également la nomination d’un entraîneur adjoint pour l’accompagner la saison prochaine, dans le management de la D1.

Les départs de deux forts atouts

Ces dernières heures ont révélé le départ de Chloé Valentini, évoluant à Besançon depuis dix ans. Elle rejoindra le Metz Handball à la fin de cette saison, après avoir signé son premier contrat professionnel à l’ESBF en 2017. La vice-championne d’Europe aspirait à des défis plus grands « J’avais envie de jouer la Ligue des Champions. » dévoile-t-elle à Handzone.

Nous apprenions également ce vendredi en matinée, le départ de Lara Gonzalez, arrière gauche de l’équipe, arrivée en 2018. L’internationale espagnole évoluera avec Paris 92 la saison prochaine.

Quel avenir pour le club ?

Côté staff, c’est Tom Garnier qui assistera le futur entraîneur de l’ESBF. Le jurassien rejoignait l’ESBF en tant que responsable du secteur jeune en 2015, il est de retour, aux côtés de Sébastien Mizoule et avance ensemble sur le recrutement pour la saison à venir. « La qualité n’attend pas l’âge » assure-t-il, en exprimant sa volonté de faire avancer le club et les joueuses par la constitution d’une équipe jeune, tout en mettant l’accent sur le pôle espoir.

Toute l’actualité du mercato de l’ESBF à retrouver ici.

L’effectif 2021/2022 se précise

L’effectif pour 2021/2022 étant déjà composé de Louise Cusset, Roxanne Frank et Pauline Robert, cinq nouvelles signatures s’y ajoutent.

Alizée Frécon prolonge son contrat professionnel pour trois années supplémentaires © Sosuitephotographe – Yoan Jeudy

Alizée Frécon, rejoignant le club à l’âge de 5 ans, évolue au centre de formation et y signe son premier contrat professionnel, reste à la maison pour au moins trois saisons supplémentaires. « C’est le début de quelque chose de différent avec le changement de staff, je suis honorée de la confiance que me montre Sébastien, et le club. »

Premier contrat professionnel pour certaines

À ses côtés, et pour la signature de son premier contrat professionnel, Lucie Granier évoluant au poste d’ailière droite. La marseillaise d’origine pratique le handball depuis l’âge de onze ans et s’engage pour au moins deux ans auprès du club bisontin. « Devenir joueuse professionnelle, c’est l’accomplissement de mes quatre ans de formation. Sur le terrain, il n’y aura qu’un changement de statut car j’ai toujours tout donné et je continuerai à me dépasser. » affirme-t-elle dans un communiqué de presse.

Juliette Faure face à Bourg-de-Péage ©Sosuitephotographe – Yoan Jeudy

Dans le même cas, on retrouve Juliette Faure, « Je suis fière de signer mon premier contrat professionnel dans mon club formateur. Il y a quatre ans, à mon arrivée au centre de formation, j’avais cet objectif en tête mais le réaliser aujourd’hui est une grande fierté. C’est en quelque sorte, la récompense de tous les efforts fournis depuis toutes ces années et je suis honorée que le club me permette de réaliser ce rêve. » exprime-t-elle. Après avoir commencé sa carrière au pôle espoir du HBC Nice, rejoint Aix en Provence UPABHB, et intégré le centre de formation de Besançon il y a quatre ans.

Et puisque jamais deux sans trois, c’est Clarisse Mairot qui rejoint l’effectif bisontin la saison prochaine, bien qu’elle montre déjà ses grandes capacités en équipe première. Originaire de Besançon, elle signe son premier contrat professionnel à 19 ans, sans terminer sa formation. Son entraineur dévoile : « Si j’agis de cette façon aujourd’hui, pour la faire signer plus tôt que prévu, c’est parce que j’ai peur qu’on nous la pique ».

À la recherche de joueuses étrangères

Le recrutement s’est aussi déroulé sur la scène internationale, puisque Aleksandra Rosiak, internationale polonaise de 23 ans, rejoindra l’équipe pour pallier au départ de Lara Gonzalez. Elle évolue actuellement à Lublin, et a notamment été choisi pour ses atouts défensif et une grande capacité de tir de loin.

Aleksandra Rosiak © EHF Euro 2020


Orlane Lachat