Le mensuel pop-corn
Vous ne savez pas quoi aller voir au cinéma ou à la télé chez vous ? Une fois par mois, retrouvez les films et séries à voir absolument !

L’hebdo pop-corn du mercredi 22 décembre 2021

Benjamin Laurencot
Le 22 décembre 2021 à 18h00

Cette semaine, c'est Noël ! Mais c'est également la sortie du nouvel opus de Matrix. L'occasion de revenir aux origines de la licence culte ! Sur Netflix, la saison 2 de Emily in Paris débarque, tandis que Disney sort un reboot de la série Les années coup de cœur !

Cinéma

La sortie de la semaine

Matrix : Resurrections

Réalisé par Lana Wachowski

Durée : environ 2h30

Matrix : Resurrections © Warner Bros. Source : allocine.fr

Arrêtez tout ! Keanu Reeves est de retour pour un quatrième volet de Matrix, signé Lana Wachowski ! Après avoir réalisé la série Sense8, la réalisatrice est de retour aux commandes. Suite de la trilogie, ce quatrième film est à la fois une suite et un reboot de la franchise. En effet, le film reprend le même scénario que le premier opus, mais en le réadaptant un peu. Toujours le même héros, mais des ennemis plus difficile à battre et des effets spéciaux encore meilleurs qu’auparavant !

Thomas Anderson, alias Neo (Keanu Reeves) vit dans ce qu’il croit être le monde réel. Après avoir vaincu les robots qui dirigeaient la matrice (le monde tel qu’on le connaît), il est de retour dans cette même matrice. Il va devoir tout recommencer ce qu’il a déjà accompli dans les premiers opus (détruire les machines qui dirigent la matrice), et réapprendre à connaître tout les amis qu’il avait rencontré auparavant, y compris son âme-sœur, Trinity (Carrie-Anne Moss)…

Pourquoi on a hâte : Véritable icône de la pop-culture, Keanu Reeves (John Wick, Ronin) est bel et bien de retour dans le rôle de Neo qui l’a propulsé comme star à Hollywood. Mais ce n’est pas tout. Carrie-Anne Moss (Jessica Jones, Daredevil) est aussi de retour dans son rôle de Trinity, tout comme Jada Pinkett Smith (Scream 2, Collateral) en Niobe. Cependant, même si les personnages de Morpheus et l’Agent Smith ne sont plus incarnés par Laurence Fishburn (Apocalypse Now, Boyz N the Hood) et Hugo Weaving (Le Seigneur des Anneaux, V pour Vendetta), le public va avoir l’occasion de (re)découvrir les talentueux Yahya Abdul-Mateen II (The Greatest Showman, Aquaman) et Jonathan Groff (American Sniper). Le retour de cette franchise culte se fait donc avec des effets spéciaux toujours aussi impressionnants et de nouveaux personnages incarnées par Neil Patrick Harris (Starship Trooper, How I Met your Mother, ) ou encore Jessica Henwick (Game of Thrones, Iron Fist).

L’anecdote : Pour ne pas ressembler aux arts martiaux utilisés sur le tournage de John Wick, Keanu Reeves a dû apprendre une forme hybride d’arts martiaux qu’il utilise dans ce tout nouvel opus !

La bande-annonce du film très attendu :

Séries

Netflix

Emily in Paris

Réalisé par Darren Star – 2 saisons

Emily in Paris © Netflix. Source : allocine.fr

Après une première saison qui a fait sensation, une seconde arrive sur Netflix ! Originaire du fin fond des États-Unis (le Midwest), Emily (Lily Collins) est une jeune femme à qui on propose un travail en France. Alors qu’elle a mis son talent à l’épreuve dans un français plus ou moins correct dans la première saison, on suit la suite de ses aventures. Va t-elle réussir à garder ses amis et ses amours ?

Ce qu’on en pense : Bien que la série ai rencontré son petit succès, elle comporte son lot de défauts. En effet, l’accent américain lorsque les personnages anglophones parlent français est sympathique mais devient très lourd à supporter. La ville de Paris y est également beaucoup trop embellie et l’histoire ressemble à un conte de fée. Cependant, les personnages sont tout de même attachants.

Un aperçu de la saison 2 :

Disney +

Les années coup de cœur

Réalisé par Saladin Patterson – 1 saison

Les années coup de cœur © abc Studios. Source : allocine.com

Les années coup de cœur est un peu une petite surprise dans le catalogue Disney +. Reboot d’une comédie sympathique sortie en 1988, la série nous met dans la peau de Dean Williams (Elisha Williams), afro-américain qui se remémore son enfance dans les années 60, où il a grandi en Alabama. Dans la première version de la série (1988-1993), le héros est Kevin Arnold (Fred Savage), qui raconte toutes les étapes marquantes de sa vie et de sa famille, qui ont eu lieues vers la fin des années 1960, dans une Amérique où le contexte social est très mouvementé.

Pourquoi on a hâte : Pour être frappé d’un sentiment de nostalgie, d’une époque où les USA faisaient face à la protestation du peuple contre la Guerre du Viêt Nam. C’est une époque marquante avec le combat pour les droits des afro-américains, mais aussi l’apparition des hippies et de la musique rock psychédélique. Avec ses six saisons, la série originale a plutôt bien marché ! Espérons donc que cette réadaptation soit tout aussi bonne, en apportant un point de vue différent sur cette période historique.

Le trailer ici :

Le focus de la semaine

Matrix

Réalisé par Lilly et Lana Wachowski (1999)

Durée : environ 2h15

Matrix © Warner Bros. Source : allocine.fr

Matrix : Résurrections sort cette semaine en salles. C’est le quatrième volet d’une franchise commencée au tout début des années 2000, initiée par les sœurs (à l’époque frères) Wachowski. Alors qu’elles désiraient arrêter le métier de réalisateur après avoir terminé la série Sense8, seule Lana Wachowski a décidé de remettre au goût du jour la licence qui les a fait connaître du grand public : Matrix.

Alors qu’il est un humain tout ce qu’il y a de plus banal, Thomas Anderson (Keanu Reeves) découvre un jour que sa vie, et celle de tout les autre humains, n’est qu’une illusion. En réalité, tout le monde vit dans une simulation contrôlée par une Intelligence Artificielle (la matrice) qui emprisonne les Humains. Le héros découvre alors qu’il est l’Elu, le seul a pouvoir arrêter ces machine et leur « matrice ». Face à cette menace, les machines envoient l’Agent Smith (Hugo Weaving) pour stopper Neo. Avec l’aide d’autres personnages comme Morpheus (Laurence Fishburn) et sa camarade Trinity (Carrie-Anne Moss), notre héros acquiert de nouveaux pouvoirs qui lui permettront peut-être de stopper cette guerre contre les machines…

Ce qu’on a aimé : L’ambiance très sombre du film. Les effets spéciaux assez bluffants et les scènes de bullet time. Le bon jeu des acteurs qui permet à l’intrigue d’être captivante malgré quelques incohérences.

Ce qu’on n’a pas aimé : Le fait que Neo (Keanu Reeves) soit l’élu censé détruire le mal. En effet, ceci est devenu un cliché du cinéma : on ne compte plus les films dans lesquels un « élu » doit rétablir l’équilibre entre le bien et le mal. Il y a également quelques éléments du scénario qui sont un peu « gros ». Par exemple, quand Neo apprend le kung-fu en seulement quelques heures, ou lorsque l’Agent Smith (Hugo Weaving) ne se débarrasse pas de Neo au début du film, alors qu’il en a tout le loisir…

Pourquoi il faut l’avoir vu : Caractérisé par son ambiance sombre et ses costume moulants en cuir, c’est un film culte. Considéré avant tout comme un film « de geek », Matrix a révolutionné le monde du cinéma au début des années 2000. Que ce soit par son scénario original en lien avec l’avènement de la société numérique ou ses techniques de prises de vue tel que le bullet-time (on créé un scène au ralenti avec plusieurs appareils photos qui prennent les mêmes clichés de différents points de vue), c’est une révolution dans le domaine de la science-fiction. C’est aussi l’une des meilleures performances de Keanu Reeves (Constantine, John Wick), l’un des acteurs les plus apprécié du grand public. Certaines des scènes de ce long-métrage sont devenues cultes , comme le choix de la pilule rouge ou bleu. Le film a d’ailleurs raflé pas moins de 4 Oscars lors de la 72ème cérémonie des oscars !

L’anecdote : Les noms utilisés pour les personnages dans les films Matrix n’ont pas été choisis au hasard. Neo et l’anagramme de One (l’élu), Trinity fait référence à la « trinité » femme/guerrière/mère, et Morpheus est lié à Morphée, le dieu grec. Quand au méchant, l’Agent Smith, il se réfère au nom de famille Smith, l’un des plus répandu aux USA !

La bande-annonce de ce film culte :



Benjamin Laurencot