Le mensuel pop-corn
Vous ne savez pas quoi aller voir au cinéma ou à la télé chez vous ? Une fois par mois, retrouvez les films et séries à voir absolument !

Le mensuel pop-corn – novembre 2022

Ce mois-ci il y aura de l'action au cinéma avec Black Panther : Wakanda Forever, Violent Night ou encore Amsterdam ! Du côté des séries, Willow débarquera sur Disney + à la fin du mois, et Mercredi arrivera sur Netflix. Sans oublier ce qu'il ne fallait pas manquer sur les plateformes, comme Dahmer sur Netflix, The Old Man sur Disney + et Les Anneaux de Pouvoir sur Prime. On retrouvera aussi le focus du mois, consacré au film The Big Lebowski !

Black Panther : Wakanda Forever© Marvel Studios. Source : capture d'écran YouTube

Benjamin Laurencot
Le 2 novembre 2022 à 18h40

Cinéma

Les sorties du mois

Amsterdam

Réalisé par David O. Russell

Durée : environ 2 h 15

Amsterdam © 20th Century Studios. Source : allocine.fr

Réalisé par David O. Russell (Fighter, Happiness Therapy, American Bluff), Amsterdam est un drame policier à gros casting prévu pour le 1er novembre.

Amsterdam raconte l’histoire de trois amis qui se sont rencontrés durant la Première Guerre Mondiale : Burt Berendsen (Christian Bale), Harold Woodman (John David Washington) et Valerie Voze (Margot Robbie). Après s’être installés les trois à Amsterdam pendant un certain temps, ils se perdent de vue. Mais alors que Burt est docteur à New-York, et que Harold est devenu avocat dans la même ville, une affaire de meurtre par empoisonnement va les réunir. Coïncidence, leur amie Valerie est elle aussi impliquée… Visiblement cibles de tueurs à gage, les trois protagonistes vont tenter de s’innocenter et de résoudre l’affaire…

Pourquoi on a hâte : Sorti aux Etats-Unis le 7 octobre, le film n’a pas fait l’unanimité de l’autre côté de l’Atlantique. Mais le public français sera sûrement beaucoup plus à l’aise avec une intrigue policière se déroulant à une période intrigante (l’entre-deux guerre), dans laquelle des noms ronflants du cinéma se donnent la réplique. En effet, en plus d’un trio principal qui vend du rêve (Christian Bale, Margot Robbie et John David Washington), le film comptera aussi dans son casting d’autres grandes stars. Ainsi, on retrouvera Robert De Niro (Taxi Driver, Les Affranchis, The Irishman), Chris Rock (Le Flic de Beverly Hills 2, L’Arme fatale 4, Président par accident), ou encore Rami Malek (Mr. Robot, Bohemian Rhapsody, James Bond : Mourir peut attendre) ! Enfin, long de 2 h 15, le long-métrage promet une intrigue développée, et non vite expédiée.

Black Panther : Wakanda Forever

Réalisé par Ryan Coogler

Durée : environ 2 h 40

Black Panther : Wakanda Forever © Marvel Studios. Source : allocine.fr

Après avoir réalisé Black Panther en 2018, Ryan Coogler est de retour derrière la caméra pour le second volet consacré au héro Marvel éponyme. Mais cette fois-ci, le film devra faire sans le roi du Wakanda T’Challa, incarné par le regretté Chadwick Boseman

Nouvelle aventure du Marvel Cinematic Universe (MCU), Black Panther ; Wakanda Forever fait suite au décès du prince du Wakanda, T’Challa, alias Black Panther. Alors que sa famille et son peuple sont endeuillés par sa disparition, le Wakanda va subir une attaque venue de la mer. Menée par Namor, le prince des Mers (Tenoch Huerta), la guerre vise le Wakanda et le monde de la surface. Face à cette menace, le Wakanda et sa reine Ramonda (Angela Bassett) vont devoir faire confiance à une aide extérieure pour lutter. Cette aide comprend l’agent Ross (Martin Freeman) et Iron Heart (Dominique Thorne), qui succède à Iron Man, qui a trépassé dans Avengers : Endgame (2019). Mais dans le même temps, Shuri (Letitia Wright), la soeur de T’Challa, va devoir faire ses preuves en temps que nouvelle Black Panther…

Pourquoi, on a hâte : Les attentes sont assez hautes pour ce deuxième volet consacré à Black Panther. Tout d’abord parce qu’il devra être aussi bon que son prédecesseur, mais aussi parce qu’il aura la lourde tâche de rendre hommage à Chadwick Boseman, l’interprète regretté de l’iconique Black Panther. Mais après le succès du premier opus, on peut s’attendre à une suite convaincante, puisque ce sera la même équipe qui sera reconduite avec le même réalisateur. En plus de l’hommage à Chadwick Boseman que l’on attend, le film permettra d’introduire (encore) de nouveaux personnages au MCU : Iron Heart et le Prince des Mers, Namor !

Violent Night

Réalisé par Tommy Wirkola

Durée : environ 1 h 50

Violent Night © Universal Studios. Source : allocine.fr

Spécialiste de la comédie d’action (Kil Buljo : Ze Film, Dead Snow, Hansel et Gretel : Witch Hunters) , Tommy Wirkola livre Violent Night, un film explosif qui mettra en scène le Père Noël. Porté par David Harbour dans le rôle principal, le film sortira le 30 novembre.

Cette année, le Père Noël passera en avance. Et il ne distribuera pas que des cadeaux. Violent Night se déroule durant la nuit de Noël. Alors qu’il entame tranquillement sa tournée annuelle de cadeaux, le Père Noël (David Harbour) tombe dans une maison de riches propriétaires. Cependant, c’est la maison qu’un groupe de braqueurs a choisi de cambrioler. Les criminels prennent en otage la famille qui y vit, dont une petite fille qui a été sage et qui n’attendait que ses cadeaux. Surpris par les braqueurs, le Père Noël va être chahuté, avant de décider de passer à l’action. Mais va t-il réussir à arrêter le cambriolage ? Et réussir sa distribution de cadeaux ?

Pourquoi on a hâte : D’une manière similaire à Fatman, dans lequel Mel Gibson joue le rôle d’un père Noël violent, Violent Night promet d’être un film de Noël pas comme les autres. Alliant Comédie et action (ce que Tommy Wirkola fait souvent dans ses films), le film promet de montrer un David Harbour (Stranger Things, Black Widow, Hellboy) au top de sa forme, lui qui a l’habitude de jouer des rôles comiques !

Séries

Les sorties du mois

Disney +

Willow

Créée par Wendy Mericle et Jonathan Kasdan – 1 saison

Willow © Lucasfilm Ltd. Source : allocine.fr

35 ans après le film éponyme de Ron Howard, Willow, le courageux magicien, est de retour. Cette-fois, c’est sous le format d’une série que Warwick Davis va faire son retour dans Willow.

De nombreuses années après avoir sauvé le royaume magique dans lequel il vit, Willow (Warwick Davis) doit rempiler. En effet, alors qu’il pensait être tranquille après avoir vaincu la reine Bavmorda, une nouvelle génération de héros a besoin des services du Nelwyn magicien. Les héros vont alors former une joyeuse compagnie composée de Willow, Jade (Erin Kellyman), Kit (Ruby Cruz), Boorman (Amer Chadha-Patel) ou encore Graydon (Toni Revolori). Leur objectif : sauver le royaume magique d’une nouvelle menace…

Pourquoi on a hâte : Après un premier film qui avait marqué une génération d’enfant, Lucasfilm a décidé de relancer cette franchise qui s’annonçait prometteuse à l’époque. Et pour le plaisir des fans, Warwick Davis (Star Wars, Leprechaun, Harry Potter) va reprendre son rôle de Willow. Il pourra ainsi passer le flambeau à une nouvelle génération de héros prometteurs. On s’attend bien sûr à retrouver un monde magique merveilleux, accompagné de musiques entraînantes et de jolis décors dans lesquelles on espère voir une aventure marquante !

Netflix

Mercredi

Créée par Miles Millar et Alfred Gough – 1 saison

Mercredi © Netflix. Source : allocine.fr

Prévue pour ce mois de septembre, Mercredi est la nouvelle série Netflix consacrée à Wednesday Addams, la fille ainée de la famille Addams.

Dans Mercredi, Wednesday Addams (Jenna Ortega) n’est plus une petite fille. Désormais, elle étudie à la Nevermore Academie. De nature étrange et pas très sociable, la fille de Morticia (Catherine Zeta-Jones) et Gomez Addams (Luis Gúzman) va tenter de s’intégrer aux autres élèves de son école. Mais dans le même temps, plusieurs crimes ont lieu en ville, ce qui terrorise les habitants. Son interêt pour le glauque la mort va pousser Wednesday à mener l’enquête sur cette série de meurtre…

Pourquoi on a hâte : Après avoir vu Wednesday Addams comme une fillette dans les autres oeuvres consacrées à la famillle Addams (dont les films de Tim Burton), on va désormais nous présenter une autre facette du personnage. Ici, Netflix veut tourner l’histoire du personnage comme une intrigue policière, où la personnalité macabre de Wednesday va être exploitée pour résoudre une affaire criminelle. On a hâte de voir cette vision originale signée Netflix !

Ce qu’il ne fallait pas manquer

Disney +

The Old Man

Créée par Robert Levine et Jonathan Stein – 1 saison

Jeff Bridges est bien présent dans le rôle le plus physique de sa carrière. The Old Man © FX Studios. Source : capture d’écran YouTube

Série originale Disney + produite par FX Studios, The Old Man est l’adaptation de la nouvelle éponyme écrite par Thomas Perry. Diffusée depuis septembre, la série compte 1 saison composée de huit épisodes.

The Old Man est une série à intrigue complexe. Elle nous raconte l’histoire de Dan Chase (Jeff Bridges), un ex-agent gouvernemental américain qui a servi clandestinement un chef Afghan lors de l’invasion Soviétique de l’Afghanistan. 30 ans après être rentré au pays avec la femme du chef Afghan et avoir eu un enfant avec, Dan vit sous une autre identité. Mais Faraz Hamzad (Pej Vahdat), le fameux chef de guerre, recherche Dan et sa fille, Angela Addams (Alia Shawkat), qui travaille au FBI. Ami de jeunesse de Dan, Harold Harper (John Lithgow), qui travaille aussi au FBI, et qui a pris la fille de Dan sous son aile, va pouvoir aider son vieil ami. Mais tout cela à un prix…

Pourquoi on a aimé : Au moment ou cet article est écrit, seuls sept épisodes sont sortis. Mais c’est déjà suffisant pour reconnaître que cette série est vraiment bien. En plus de mettre un excellent Jeff Bridges en lumière, la série est superbement mise en scène. Il y a de l’action, du suspens et c’est plein de rebondissement.

Netflix

Dahmer : Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer

Créée par Ian Brennan et Ryan Murphy – 1 saison

Evan Peters, très convaincant (et flippant) dans le rôle de Jeffrey Dahmer. Dahmer © Netflix. Source : capture d’écran YouTube

Initiée par Ryan Murphy (Glee, American Horror Story, Feud), la série consacrée au tueur en série Jeffrey Dahmer est disponible depuis septembre sur Netflix.

Dahmer : Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer raconte l’histoire du célèbre serial-killer du Milwaukee. Victime d’une enfance difficile, Jeffrey Dahmer (Evan Peters) est un garçon différent des autres. Ayant du mal à s’intégrer, il est seul, étrange et développe des fantasmes pour le corps humain et les organes. Renvoyé de la fac, des ses jobs et de l’armée, il se met à attirer des personnes homosexuelles afin de les tuer et de satisfaire ses fantasmes. Mais un jour, la police s’en rend compte et l’arrête. Il va alors leur raconter son histoire…

Pourquoi il faut l’avoir vu : Série glauque et macabre, Dahmer a réussi a truster le top tendance de Netflix pendant plusieurs semaines. Et c’est justifié : malgré l’histoire du personnage qui est horrible, le récit est captivant. La mise en scène est superbe, et Evan Peters (X-Men, WandaVision, American Horror Story) est très convaincant dans le rôle de Jeffrey Dahmer. Bien morbide, cela reste une bonne série signée Netflix.

Prime Video

Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir

Créée par Patrick McKay – 1 saison

Galadriel qui s’est accrochée, à l’image de la série face aux critiques. Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir © Amazon. Source : capture d’écran YouTube

Nous en parlions il y a deux mois, dans le mensuel de septembre. Elle était attendue de pied ferme par beaucoup de fans de l’univers de J.R.R Tolkien. Mais également parce que c’est la série qui a coûté le plus cher de l’histoire.

Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir se déroule environ 2 000 ans avant les événements du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. On y retrouve Galadriel (Morfydd Clark), une elfe qui lutte sans merci pour retrouver Sauron, le successeur de Morgoth, Seigneur des Ténébres. Alors que sa quête est parsemée d’embuche, la Terre du Milieu est en proie à un mal qui menace la survie des Elfes, et met en danger les nains et autres hommes. Découvrant un nouveau minerai, le prince nain Durin (Owain Arthur) offre un fragment de ce minerai a son ami elfe Elrond (Robert Aramayo). Ce qui permettra aux elfes de forger des anneaux de pouvoir, afin de lutter contre l’arrivée de Sauron. Dans le même temps, les semi-hommes voient l’arrivée d’un magicien (Daniel Wayman) qui pourrait bien aider la Terre du Milieu…

Pourquoi on a aimé : Malgré de nombreuses mauvaises critiques (Amazon a été contraint de supprimer les commentaires sur sa plateforme ! ), la série a bien marché. Les décors et l’ambiance font beaucoup penser aux films de Peter Jackson. Les dialogues restent également dans un style très « Tolkienesque », ce qui est une bonne chose. L’intrigue progresse assez lentement, mais cela rend le récit agréable, et on se délecte des scènes d’action. Les acteurs sont très bons et la musique est superbe.

Le focus du mois

The Big Lebowski

Réalisé par Joel et Ethan Coen (1998)

Durée : environ 1 h 55

The Big Lebowski © Universal Studios. Source : allocine.fr

Alors qu’il est à l’affiche de The Old Man, l’acteur oscarisé Jeff Bridges (Tron, Crazy Heart, True Grit) est le choix idéal pour notre focus du mois, dans un de ses plus grands rôles : celui du Duc (en VO, The Dude) dans The Big Lebowski.

Écrit et réalisé par les frères Coen en 1998, The Big Lebowski est un film culte de la comédie américaine moderne. Mais c’est aussi, en quelques sortes, un film noir. Malgré un scénario qui ne casse pas des briques, ses dialogues et son humour ont valu au film un grand accueil de la part des critiques.

The Big Lebowski raconte l’histoire de Jeffrey Lebowski, alias Le Duc (Jeff Bridges). Fainéant vivant à Las Vegas, Le Duc n’est passionné que par deux choses dans la vie : le bowling, auquel il joue avec ses amis Walter Sobchak (John Goodman) et Theodore Donald (Steve Buscemi), et le Russe Blanc, un cocktail alcoolisé. Un beau jour, alors qu’il est tranquillement installé dans sa baignoire, le Duc est attaqué par des gros durs. Ces derniers prétendent que sa femme -il n’en a pas- leur doit de l’argent. En repartant, les agresseurs urinent sur son tapis… Après s’être rendu compte qu’il était l’homonyme de Jeffrey Lebowski (David Huddleston), homme richissime, Le Duc décide d’aller se faire rembourser son tapis chez lui, cause de son problème. Arrivé là-bas, Jeffrey Lebowski le reçoit très mal, avant de lui confier la mission de lui ramener sa femme, Bunny (Tara Reid), soit-disant kidnappée contre rançon. Mais la fille détesté du riche homme, Maude (Julianne Moore), lui confie une mission différente. Le Duc se retrouve alors embarqué avec son ami Walter Sobchak dans une affaire qui les dépasse…

Ce qu’on a aimé : L’humour est génial. Le personnage du Duc est parfaitement incarné par Jeff Bridges. La bande-son, qui compte de très bonnes musiques, pour la plupart des reprises qui collent bien a l’ambiance du film. Ambiance qui, d’ailleurs, est très légère, a l’image de l’humour poilant présent durant tout le film. Le personnage de Walter, qui est tellement barré qu’il en devient attachant. Le caméo de Sam Eliott (Rush, Tombstone, A Star is Born) à deux reprises et en tant que narrateur.

Ce qu’on n’a pas aimé : L’intrigue, qui est un peu trop basique, et que l’on voit dans pas mal de films. Les 2 heures passent un peu trop vite (on aurait aimé en avoir plus). La plupart des personnages sont un peu trop dans la caricature.

Pourquoi il faut l’avoir vu : Peu inspiré au niveau du scénario, le film réalisé par les frères Coen se démarque tout de même par ses personnages bien louffoques et son humour complétement décalé. De plus, il rend d’un certain point de vue hommage aux films noirs qui ne sont plus courants. La mise en scène est sympathique. Accessoirement, c’est aussi le film qui a popularisé le cocktail alcoolisé baptisé le Russe Blanc !

L’anecdote : Le film est devenu tellement populaire qu’il a eu le droit a son propre festival. Créé en 2002 aux États-Unis, le Lebowski Fest est un festival où se réunissent les fans du film, autour d’un tournoi de bowling et d’une projection du film !



Benjamin Laurencot