Portraits

Pauline Juvigny, la première étudiante diplômée en CMI Information-Communication à Besançon

Pauline Juvigny est la première diplômée du CMI Information-Communication de Besançon, la seule en France. Elle revient sur son parcours et nous parle de ses projets.

Louise Jeannin et Robin Rozier
Publié le 10 février 2021 à 10h02 | Dernière mise à jour le 9 avril 2021 à 22h04
2 minutes de lecture

Pour ses études supérieures, Pauline cherchait une formation sélective et un peu plus exigeante qu’une faculté classique : c’est principalement son goût du challenge qui a orienté son choix vers le cursus CMI.

La jeune femme originaire de Clermont-Ferrand est venue vivre à Besançon spécialement pour suivre la formation CMI information-communication, qui est unique en France. 
Aujourd’hui sortie des bancs de l’Université, son jugement sur cette formation est clair :  elle est optimale à l’insertion professionnelle. 
Bien que très exigeante, alliant apprentissage théorique et pratique, imposant de nombreux stages et projets variés, cette formation a su donner à Pauline les clés nécessaires pour entrer au mieux dans le monde du travail.

« Le cursus CMI information-communication mise énormément sur la communication numérique et digitale et c’est un véritable atout puisqu’elle constitue le monde de demain »

Pauline Juvigny

Des projets collectifs

Ce que retient Pauline de son parcours en CMI, c’est avant tout ses rencontres, aussi bien professionnelles que personnelles. Malgré le petit effectif de la promotion CMI, dû au fait que ce soit la première, la dynamique de travail a permis aux élèves comme aux professeurs de souder de réels liens conjuguant bienveillance et écoute. 
 
Si nombreux sont les projets collectifs au sein du CMI, Pauline garde en souvenir le projet R&D – le premier gros projet réalisé en deuxième année de licence. Un moment décisif de sa formation. La journée fut intense, stressante, mais Pauline a vite compris qu’une implication totale devait être de mise. Même si cette journée fût « sport », elle affirme que les relations avec les professeurs et les étudiants entre eux, se sont d’autant plus renforcées. Ainsi, l’esprit “promo” a pu s’installer. 

À lire aussi ➔  Votre attention utilisée en marketing ? Explication et débat ce mercredi grâce au projet CMI Info-com

Un avenir prometteur

Le CMI offre également un échange à l’étranger pendant quatre mois. Pour Pauline, direction Malte. Armée de connaissances et d’expériences grâce à la formation, elle accompagne les équipes dans la stratégie SEO et la rédaction web.
La mention CMI n’a pas été décisive pour trouver une alternance, mais les compétences, elles, oui. Ce “capital” théorique, pratique, “professionnalisant” lui a, c’est certain, ouvert des portes. D’abord dans l’entreprise du site de rencontre hapn, où Pauline sera chef de projet social média dans l’équipe brand and content. Le but ? Suivre la production et la diffusion du contenu sur l’ensemble des réseaux sociaux, en France et à l’international. Puis chez la start-up Cyclofix, qui met en relation des réparateurs de vélos itinérants et de trottinettes, avec des clients potentiels, où elle est embauchée depuis quelques mois. Elle occupe alors la place de brand content manager : elle se charge principalement des stratégies de contenu et de communication de Cyclofix, au sein de l’équipe Marketing.

En soif de challenge

Aujourd’hui, Pauline se dit extrêmement épanouie dans son travail et remercie grandement ses anciens professeurs d’avoir été à ses côtés et de continuer d’être un grand soutien pour elle. La jeune femme espère pouvoir un jour travailler avec ses camarades de CMI information-communication, devenus des amis proches. Un nouveau challenge que la jeune active souhaite bien relever.


Louise Jeannin et Robin Rozier

Laisser un commentaire