Politique & société

Les jeunes militants politiques : Youssef soutient Nathalie Arthaud pour « reprendre les milliards aux capitalistes »

Jusqu'au premier tour des élections présidentielles qui aura lieu le 10 avril prochain, La Loop se mobilise pour vous permettre de découvrir les jeunes qui militent pour les candidats. On échange avec eux autour de leur programme et de leurs mesures phares destinées aux jeunes. Rencontre avec Youssef, militant Lutte Ouvrière.


Louise Jeannin, Keziah Cretin et Hugo Petitjean
Le 5 avril 2022 à 16h24, mis à jour le 7 avril 2022 à 13h16

L'interview en vidéo

Retranscription de l’interview

La Loop : Vous êtes… et militant pour Nathalie Arthaud. Quel est votre rôle au sein du mouvement ?

Je suis militant à Lutte ouvrière depuis 2017. En ce moment je suis apprenti électricien. Il n’y a pas de rôle, on est tous militants sur un pied d’égalité, il n’y a pas de fonction spéciale.

LL : Combien y a-t-il de jeune avec Arthaud dans le Doubs ou dans la Franche-Comté ?

Dans la région, on est une trentaine de jeunes à militer et à défendre le camp des travailleurs. On est une organisation composée de travailleurs, d’ouvriers, de techniciens, de profs, d’aides-soignantes, d’infirmières, etc. On est ouvert à tous ceux qui ont envie de défendre le camp des travailleurs contre le grand patronat.

LL : Est-ce que vous connaissez le programme de Nathalie Arthaud par cœur ?

Oui ! Oui, parce que son programme n’est pas un catalogue électoral. Tous les autres candidats, tous les politiciens font un tas de promesses mais en réalité, on sait que quand ils arrivent au pouvoir, leurs promesses seront jetées à la poubelle. Quand on regarde les gouvernements, les présidents de la République, ils n’ont que l’ombre du pouvoir. Ceux qui décident réellement, ce sont les grands actionnaires du CAC 40, c’est les capitalistes. Le programme que Nathalie Arthaud propose, c’est un programme de lutte contre l’exploitation capitaliste. Elle met en avant un plan de combat qui vise à unir l’ensemble du monde du travail pour contester l’ordre capitaliste et aller jusqu’à le renverser.

LL : Pourquoi selon vous, Nathalie Arthaud est-elle LA candidate à soutenir ? En quoi elle se distingue des autres candidats ?

Parce que ce qu’elle propose est infiniment plus utile que toutes les petites recettes pour sauver la France. En fait, elle ouvre une perspective plus humaine en expliquant comment renverser le capitalisme. Parce qu’on voit clairement qu’aujourd’hui que le capitalisme nous enfonce dans la barbarie. Il y a eu la crise économique, la crise écologique et maintenant il y a la guerre en Ukraine à nos portes. Qui a voulu cette guerre ? Nathalie Arthaud est la seule à ne pas tromper les gens en faisant croire que le seul responsable c’est Poutine. La guerre en Ukraine est une conséquence inévitable de la guerre économique que se livre les capitalistes entre eux qui débouche en guerre tout court.

LL : Nathalie Arthaud est à environ 2% dans les sondages… Vous êtes optimiste tout de même ?

Peu importe le score qu’il y aura aux élections, je pense qu’il faut dire la vérité et faire entendre le camp des opprimés. Ces idées-là, c’est celles qui vont servir aux travailleurs quand ils se mobiliseront pour aller le plus loin possible jusqu’à renverser le capitalisme.

On passe désormais aux mesures du programme. Si vous deviez donner 3-4 mesures phares et les plus intéressantes de Nathalie Arthaud concernant les jeunes, vous donneriez lesquelles ?

Je tiens à dire que les jeunes ne demandent pas l’aumône. Je pense que parler d’allocations, de salaire universel etc. c’est un piège. On ne nous dit pas comment ça va être mis en place. Derrière, c’est toujours une autre partie de la population qui va payer. Ça va être les retraites qui vont payer pour les jeunes ou l’inverse. Moi ce que je dis c’est qu’il faut prendre les milliards aux capitalistes. Et en prenant les milliards aux capitalistes, tout deviendra possible. Transports gratuits, des formations gratuites, une éducation de qualité etc. Les jeunes ne doivent pas se résigner à cette société pourrie et à l’avenir qu’on leur propose aujourd’hui.

LL : Y a-t-il des mesures concrètes qu’elle souhaite mettre en place pour aider les jeunes ?

La différence avec les autres candidats, c’est qu’elle n’aspire pas à aller sur le fauteuil présidentiel. Elle aspire à bien plus que ça. Ce ne sont pas des propositions complètes qu’elle mettra en place. Je pense que les étudiants ne doivent compter que sur eux-mêmes pour revendiquer ce qui doit leur revenir. Il y a un tas de possibilités. Augmentation des bourses, la cantine gratuite etc.

LL : Quelles mesures concrètes Nathalie Arthaud va-t-elle mettre en place si elle arrive au pouvoir ?

Ce qui nous différencie de tous les autres partis, c’est que l’on ne propose pas de choses très précises sur tous les sujets. Ce que l’on dit c’est que les besoins des étudiants doivent passer avant les profits des actionnaires. Maintenant, c’est à eux de décider ce dont ils ont besoin. On ne va pas décider à leur place. C’est dans la lutte qu’ils vont mener qu’ils pourront l’imposer. Faire croire qu’une fois présidente de la République, elle va donner tel ou telle chose c’est mentir. En réalité, les capitalistes ne cèderont rien.

LL : Comment met-on en place ces bourses par besoin ? Chacun à une vision différente des choses, comment se coordonner sur ce sujet ?

Cela se tranchera collectivement dans la lutte. Je ne vois pas les choses autrement. Je pense que les étudiants sont capables de se mettre d’accord pour décider collectivement et démocratiquement de ce qu’ils ont besoin. Ce que l’on nous apprend tout le temps, c’est ce que cela sont des gens qui vont faire à notre place. C’est toujours ça qu’on nous met dans la tête depuis le biberon. Moi j’ai envie de dire que non. Si on ne se bat pas, si on prend pas notre sort en main et qu’on ne met pas sur la table les besoins qu’on à, il n’y aura pas d’avancé possible.

LL : Comment on s’organise collectivement pour décider de quelque chose ? Y a-t-il dispositif particulier ?

En 2021, le CAC 40 a fait 160 milliards de bénéfice en un an. C’est énorme. Je pense que ces 160 milliards doivent revenir aux services utiles à la population, l’éducation en fait partie. Maintenant, je pense que les étudiants tous seuls n’y arriveront pas. Je pense qu’il faudra une mobilisation massive de tout le monde du travail, les étudiants avec, pour mettre sur la table les besoins qu’ils ont. Cet argent est le fruit du travail collectif de toute la société doit revenir à la société et ne pas être accaparé par une minorité de capitalistes.

LL : Nathalie Arthaud veut fixer la retraire à 60 ans au lieu de 65 ans. Est-ce que cela concerne aussi les jeunes ?

Ce n’est pas une mesure qu’elle souhaite mettre en place mais ce sont des revendications qu’elle met en avant. Cela vise à défendre les intérêts vitaux de la population. Je peux citer cinq revendications vitales. 

La première est l’abolition du secret des affaires, du secret industriel et du secret des accords diplomatiques entre les états. Pour voir justement où va l’argent. On nous dit qu’il n’y a pas d’argent alors qu’on aille voir dans les comptabilités des entreprises pour le voir. Et quand on aura la connaissance des moyens matériels et des richesses qui existent dans la société alors on décidera, deuxième chose, de répartir le travail entre tous sans diminution de salaire. C’est révoltant qu’il y en est qui crève au boulot, qui sont exploités, qui ont des cadences de dingue pendant que l’autre partie de la population crève au chômage. 

La troisième mesure, ce n’est pas un revenu en dessous de 2000 euros. Pas un salaire, pas une allocation, pas une pension en dessous de 2000 euros parce qu’en dessous de cette somme, on n’arrive pas à vivre aujourd’hui.

La quatrième mesure, c’est que les salaires suivent l’augmentation des prix, l’inflation. Si les prix augmentent, les salaires doivent augmenter en conséquence.

Enfin, la cinquième mesure est d’exproprier les grands groupes capitalistes pour planifier l’économie sans loi du profit en partant des besoins.

La retraite concerne aussi les jeunes, qu’est-ce que c’est que cette société où l’on doit travailler jusqu’à avoir des soucis de santé, jusqu’à ne plus en pouvoir. La société est riche, cela serait possible de travailler moins et moins longtemps.

Oui cela concerne les jeunes car c’est leur avenir. Aujourd’hui, il y a plein de candidats qui proposent la retraite à 65 ans. Dans 5 ans qu’est-ce que cela va être ? 70 ans ? C’est révoltant. Je n’ai pas envie de me résigner à cette société là. Je pense que les jeunes pensent pareil. Toutes les attaques contre les retraites concernent tout le monde. Comme les attaques contre les étudiants, cela concerne aussi les retraités. Ils essayent de diviser les gens en leur faisant croire que s’ils s’attaquent aux retraités c’est pour donner aux jeunes et inversement. Mais ce n’est pas vrai. En fait, ils s’attaquent à tout le monde et c’est seulement quand l’ensemble de la population, l’ensemble des travailleurs se mobiliseront que cela pourra avancer pour eux. Jeunes comme moins jeunes d’ailleurs.

LL : Nathalie Arthaud est favorable à la dépénalisation du cannabis. Pourquoi ?

Elle est favorable à la dépénalisation du cannabis parce que la répression n’a jamais arrêté les trafics, ça n’a jamais arrêté les jeunes de se détruire le cerveau. Je combats l’emprise de la drogue parce que c’est fait pour nous faire oublier la réalité, nous mettre dans une bulle, dans un paradis artificiel. Il faut regarder la réalité dans les yeux et il faut construire le paradis sur terre.

Les engagements phares de Nathalie Arthaud

Études / pour les jeunes

  • Élargir l’accès aux bourses étudiantes
  • Développer un service public de la petite enfance

Politique

  • Reconnaître le vote blanc
  • Répartir le temps de travail entre tous en baissant les horaires de travail
  • S’opposer aux lois Macron, Rebsamen et El Khomri
  • Limiter l’indemnité des élus au montant du salaire moyen net
  • Exproprier les dirigeants des grandes entreprises et des banques
  • Mettre en place une économie planifiée

Santé

  • Accorder le statut d’affection de longue durée à la maladie de Lyme
  • Rendre gratuits tous les soins de santé prescrits
  • Contraindre l’industrie pharmaceutique dans le choix des pathologies traitées
  • Supprimer le numerus clausus pour les médecins
  • Créer un service public d’aide à la personne

Social

  • Transformer les allocations en salaires
  • Transformer les minima sociaux en salaires
  • Instaurer un seuil de 1 800 euros net pour toutes les retraites

Sécurité

  • Refuser la déchéance de nationalité
  • Mettre fin à l’état d’urgence
  • Stopper les interventions militaires françaises
  • Accorder la liberté de circulation et d’installation à tous les individus quelle que soit leur nationalité
  • Faire disparaître les frontières


Louise Jeannin, Keziah Cretin et Hugo Petitjean