Politique & société

Le concours de l’École de Journalisme de Lille suspendu suite à un dysfonctionnement de la plateforme

Hugo Petitjean
Le 9 avril 2021 à 11h15, mis à jour le 9 avril 2021 à 20h58

En cause : des dysfonctionnements subits par le prestataire Managexam, missionné par l'école pour faire passer l'examen d'entrée à son millier de candidats.

Après le piratage dont a été victime le CNED ce mardi, c’est au tour de l’ESJ de Lille de voir son concours d’entrée perturbé. L’épreuve avait lieu ce vendredi 9 avril à 10h00 en distanciel et devait prendre la forme d’un questionnaire de 50 questions, un mélange entre QCM et réponses libres, à compléter en 25 minutes. Mais l’examen ne s’est pas déroulé comme prévu.

Ça avait pourtant bien commencé. Un décompte classique et une épreuve qui commence à l’heure. Mais très vite, plusieurs étudiants ont rencontré des soucis avec l’épreuve.

https://twitter.com/joffray_vsr/status/1380440387131740162

Des questions qui ne s’enregistrent pas, un temps de chargement très long entre chaque question, un affichage des images impossible et un service technique débordé. Ce vendredi matin, plus d’une centaine de candidats étaient en file d’attente dans le module d’assistance en ligne et le numéro de téléphone d’urgence était injoignable.

À la fin de l’épreuve, pour la plupart des candidats, c’est la douche froide : seules quelques questions ont pu être répondues avant la fin du temps imparti.

La thèse du piratage écartée

Quelques minutes après la fin théorique de l’épreuve, la plateforme Managexam, prestataire engagé par l’école de Lille pour assurer la partie technique de l’examen, évoque dans un premier temps un piratage, non sans rappeler le fiasco rencontré par le CNED deux jours auparavant. « Suite à un problème de serveur lié au piratage de notre plateforme, nous avons le regret d’annuler l’examen en cours », explique la plateforme dans un mail adressé aux candidats du concours.

Une thèse rapidement écartée quelques minutes plus tard dans un second mail. « Il ne s’agit en fait pas d’un piratage mais sûrement de la défaillance de plusieurs serveurs ». Selon Managexam, c’est la première fois qu’un tel incident se produit sur leurs serveurs. Cette année, plus de 1000 étudiants sont candidats à l’entrée dans cette école.

Un test réalisé au préalable

Pourtant, quelques jours plus tôt, tous les étudiants avaient été conviés à un test technique obligatoire, permettant de vérifier que la plateforme fonctionnait correctement. Ces jours-là (le test s’étendait sur quelques jours pour permettre une plus grande flexibilité d’horaire), aucun problème particulier n’avait été rencontré.

L’épreuve « neutralisée »

Au vu des conditions chaotiques, l’EDJ de Lille a donc été contrainte de « neutraliser » l’épreuve de ce matin. Dans un mail envoyé à tous les étudiants inscrits au concours, l’école a « rassuré » ses candidats.

L’ESJ a rassuré ses candidats / © Capture d’écran – Hugo Petitjean

Rassurant pour les étudiants, qui ne s’attendaient pas à un tel fiasco, et un soulagement pour ceux qui pensaient être les seuls à connaître toutes ces erreurs techniques.

La plateforme Managexam

Habituellement réalisée sur place, l’épreuve d’entrée à l’ESJ de Lille doit, encore cette année, se tenir à distance en raison des conditions sanitaires. Pour cela, l’école a choisi d’utiliser la plateforme Managexam, « la plus puissante des solutions d’examens à distance », selon le site internet de l’entreprise.

Managexam permet aux établissements de gérer les examens en distanciel presque de A à Z, en vérifiant leur identité, en permettant la surveillance de l’examen par webcam, en détectant le plagiat entre copies et en proposant une assistance technique en direct au cours de l’examen. Mais cette année, c’est un flop !

L’épreuve « fait partie de votre dossier d’admissibilité et il nous semble normal de pouvoir vous permettre d’être évalué(e) sur cette épreuve », a expliqué aux candidats l’ESJ. Aussi, l’épreuve a été repoussée à la semaine suivante, le 16 avril.



Hugo Petitjean

Publicité

Pourquoi je vois cette pub ?