Politique & société

Élections présidentielles : pourquoi faut-il voter ?

Pauline Graf
Le 10 février 2022 à 15h11, mis à jour le 23 février 2022 à 16h13

Alors que le premier tour des élections présidentielles approche (10 avril prochain), un sondage réalisé par Ipsos révèle que près d'un jeune sur trois se dit désintéressé par le vote et plus largement, la politique. Un constat qui met en lumière le manque criant d'intérêt suscité par cette échéance électorale chez la jeune génération, pourtant concernée par les enjeux du scrutin. Si vous êtes jeune, que la politique ne vous intéresse absolument pas et que vous envisagez de ne pas aller voter aux prochaines élections présidentielles, La Loop vous explique pourquoi voter est important.

Parce que exercer le droit de vote, c’est « accomplir son devoir de citoyen »

C’est l’argument bateau sorti par mamie Jeanine aux repas de famille quand, après plusieurs verres de gnôle, la conversation dérape sur le sujet tant redouté de… la politique. Bien que l’invocation à gogo de cet argument par les politiques moralisateurs en quête de voix lui ait fait perdre toute crédibilité, il n’en reste pas moins que la conquête du droit de vote pour tous en France, ne fut pas un long fleuve tranquille !

Saviez-vous que le suffrage universel masculin n’a été reconnu qu’au milieu du 19ᵉ siècle ? Que dire du droit de vote des femmes qui n’a été officiellement établi en France qu’en 1944, soit plus de 50 ans après la reconnaissance du droit de vote des femmes en Nouvelle-Zélande !

Alors pourquoi ne pas profiter pleinement du droit de donner votre opinion, que beaucoup d’autres n’ont pas eu la chance d’exercer avant vous ?

Pour éviter que le droit de vote ne devienne une obligation de vote

Effectivement, le droit de vote en France, ça reste un droit. Par définition on peut faire le choix de l’utiliser ou ne pas l’utiliser. À l’inverse, certains pays de l’Union européenne (comme la Belgique ou le Danemark) n’ont pas hésité à adopter des mesures drastiques pour lutter contre l’abstention, en instaurant une obligation de voter pour tous les citoyens sous peine d’amendes. Une idée qui est revenue à de nombreuses reprises dans les propositions de certains candidats à la présidentielle et qui pourrait potentiellement voir le jour en France. De quoi motiver les abstentionnistes de la première heure !

Parce que c’est gratuit et facile !

Aujourd’hui voter, c’est (presque) aussi simple que de commander Uber Eats un soir de semaine, quand le frigo est vide ! Certes, il faudra vous déplacer dans un bureau de vote, un beau dimanche d’avril entre 8 heures et 18 heures, afin de glisser votre petit bout de papier dans l’urne. Mais une petite promenade dominicale vous évitera d’être rongé par les remords et votre mauvaise conscience de n’avoir rien foutu de votre dimanche !

Parce que vous pourrez légitimement vous plaindre

En effet, ça vous évitera de protester contre les choix politiques du prochain président alors que vous n’avez pas exprimé votre avis lors des élections. C’est le reproche formulé par beaucoup : les manifestations sont illégitimes parce qu’elles sont générées par des personnes qui se plaignent alors qu’elles n’ont même pas participé au processus démocratique.

Aller voter, c’est faire mentir les détracteurs de la jeune génération « inconsciente des enjeux et pourrie par le virtuel », tout en posant votre pierre à l’édifice démocratique. Alors même si vous ne représentez qu’une goutte d’eau dans un océan, rappelez-vous que plusieurs gouttes d’eau qui, comme vous, ne s’expriment pas, ça peut créer une flaque, un lac, voire même une vague !

Parce que même si aucun candidat ne vous correspond, il y a toujours « le moins pire »

Tout le monde s’entend sur le fait que voter, c’est donner sa voix en faveur d’une personne ou d’un parti. Or, de nombreux jeunes, dont vous faites eut-être partie, ne se reconnaissent dans aucun des programmes et aucun des candidats en lice. Si c’est le cas, votre vote changera de logique : à la place de voter en faveur d’un candidat, vous voterez pour faire perdre un candidat.

Oui, c’est navrant. Oui, c’est insatisfaisant. Mais ça reste la démocratie ! Et même si c’est compliqué de l’admettre, le panel politique actuel ne peut pas satisfaire tous les individus. Un jour viendra, vous trouverez le candidat qui portera vos idées. En attendant de trouver votre candidat idéal, il faut prendre votre mal en patience et voter pour éviter de vivre dans une société trop éloignée de vos valeurs.

Et comme dirait le bon vieux dicton « il vaut mieux prévenir que guérir », alors sachez que cet article ne défend qu’un seul parti, celui de la démocratie ! En espérant qu’à défaut de vous avoir donné envie d’aller voter, cet article aura réussi à titiller votre curiosité démocratique.



Pauline Graf

Publicité

Pourquoi je vois cette pub ?