Université

Université : les étudiants inquiets pour l’avenir du département Info’ Com’

Hugo Petitjean
Le 15 décembre 2020 à 21h31, mis à jour le 23 février 2022 à 16h13

C'est un collectif étudiant qui alerte sur la situation : le département Information-Communication manque de moyens et pourrait bien être fermé définitivement sans actions de la part de l'Université de Franche-Comté. La présidence affirme pourtant tout son soutien.

C’est par un communiqué publié lundi par le collectif d’étudiants « Infocom dans la boucle » que le problème a été soulevé : le département Information-Communication de l’Université de Franche-Comté est en manque de moyens et risque la fermeture définitive. Pourtant, la présidence de l’Université lui affirme tout son soutien.

Depuis plusieurs années, de nombreuses problématiques sont soulevées par les différents acteurs du département Information-Communication : manque d’enseignants et de matériel, cours en sureffectifs… Mais aujourd’hui, le collectif étudiant « Infocom dans la boucle » tire la sonnette d’alarme.

« Le département a eu beaucoup de problèmes concernant le manque de professeurs. Certains étudiants ont eu des cours non-assumés. On manque de salles, de chaises, d’ordinateurs » explique Delhia Arbez, présidente du collectif.

Des revendications claires

Les revendications sont claires : les étudiants souhaitent plus de moyens pour assurer les cours et un meilleur soutien de la part de l’Université. « Les enseignants responsables de la formation ont envoyé une lettre début décembre à la nouvelle présidente de l’Université (Macha Woronoff, NDLR) mais ce courrier n’a jamais reçu de réponse », explique une étudiante, membre du collectif.

Le communiqué de presse du collectif « Info’ Com’ dans la boucle »

Une formation prisée

Et pourtant, la formation est une des plus prisées de l’Université de Franche-Comté, avec plus de 1000 demandes de lycéens sur Parcoursup l’année dernière. Malheureusement, et faute de capacité d’accueil, les places ont dû être restreintes cette année, avec l’accueil de 90 étudiants seulement en première année, contre 140 l’année dernière. Actuellement, environ 400 étudiants sont inscrits dans ce parcours.

Les enseignants-chercheurs alertent

On n’est pas sûrs de rouvrir l’année prochaine

La situation est d’autant plus alarmante que même les enseignants-chercheurs et responsables des formations sont inquiets pour l’avenir de la filière Info-Com. « On n’est pas sûrs de rouvrir l’année prochaine », confie l’un d’eux. « Il y a une enveloppe globale et l’Université choisit, en fonction de sa stratégie et de sa politique de développement, de faire tel ou tel arbitrage. Nous n’étions pas dans les arbitrages l’an dernier, nous n’y étions pas l’année d’avant, nous n’y sommes pas pour l’année prochaine. Ça devient compliqué », explique Hélène Romeyer, responsable du département Information-Communication à nos confrères de France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Deux professeurs doivent partir d’ici la fin de l’année. Et pour le moment, aucun n’a été recruté, alors que certaines promotions suivent déjà des cours en groupes de plus de 40 étudiants, dans des salles limitées normalement à une trentaine d’élèves tout au plus.

Le département Info-Com : une licence et un master

Le département Information-Communication de l’Université de Franche-Comté rassemble la licence Information-Communication et le master Information-Communication.

La licence propose un parcours journalisme en troisième année, avec des cours dispensés par des journalistes professionnels. Depuis la première année, les étudiants ont également la possibilité d’intégrer le parcours CMI (Cursus Master Ingénierie), offrant un complément de formation et le titre d’ingénieur en fin de master. C’est le seul en France dans ce domaine.

La présidence n’a « aucunement l’intention de fermer le département »

De son côté, la présidence de l’Université se dit peinée par ce problème qui émerge. Macha Woronoff, nouvelle présidente de l’Université de Franche-Comté depuis le 1er décembre explique même « être pieds et poings liés pour cette filière ». « J’ai été élue par et pour les étudiants », confie-t-elle. « Il n’y a aucune raison pour que le département soit fermé ». Dans un communiqué envoyé en exclusivité à La Loop, la présidence précise qu’elle « reste attentive à ce que tous les étudiants poursuivent leur formation dans les meilleures conditions possibles » et poursuit en insistant qu’elle n’a « aucunement l’intention de fermer le département Information-Communication ». Elle annonce également que les « capacités d’accueil en licence des étudiants de cette formation pour la rentrée 2021-2022 ne seront pas réduites et resteront identiques ». Les 90 places accordées l’an dernier aux lycéens sur Parcoursup, seront donc maintenues pour la rentrée à venir.

Une décision concernant l’attribution de postes pour les différentes filières de l’Université sera prise le 7 janvier prochain. Macha Woronoff, la nouvelle présidente de l’Université de Franche-Comté depuis le 1er décembre, et toute son équipe devront donc prendre les bonnes décisions pour tenter d’apaiser les tensions.



Hugo Petitjean