Université

Deux étudiantes bisontines appellent aux dons pour réaliser leur projet tutoré

Léa et Maéva lancent un appel aux dons pour participer au 4L Trophy, dans le cadre de leur projet tutoré.

Par Orlane Lachat
Publié le 18 février 2021 à 10h03 | Dernière mise à jour le 31 mars 2021 à 11h22
2 minutes de lecture

Dans le cadre de leur projet tutoré, Léa et Maéva, étudiantes en deuxième année de DUT Génie Mécanique et Productique (GMP) à Besançon, participent à la 24ème édition du 4L Trophy. La Renault 4L de l’équipage « Rien à déclarer au 4L » est quasiment remise sur roues, alors qu’il leur manque encore quelques centaines d’euros pour être certaines de partir.

« On s’y est prises un peu tard parce que ce n’était pas notre projet initial » explique Léa. Au départ, l’une projetant de créer une machine pour tasser le sable et l’autre un vélo-mixeur, elles ont finalement chacune abandonné leurs idées respectives pour partir à l’aventure.
Le projet a commencé avant que le coronavirus chamboule nos vies, c’est pourquoi leurs professeurs ont maintenu le plan, bien que les raids humanitaires ne soient plus proposés dans le cadre scolaire.

Conduite, mais d’abord, mécanique

Avant de partir en 4L sur les sentiers du Maroc, les deux étudiantes ont dû acheter la voiture, et la remettre en état : « Elle en est à la phase de peinture là, elle est quasiment terminée » explique Maéva. Même si le véhicule repose auprès de garagistes, ils ne sont là que pour aiguiller les jeunes femmes. Elles s’y rendent chaque week-end accompagnées de leurs papas, pour travailler sur la voiture.

Récolte de fonds

Mais le départ n’est pas programmé tant que le budget n’est pas bouclé. Il manque encore 500€ à la cagnotte, qui doit les compter avant le 25 février. Pour avoir beaucoup discuté avec d’anciens équipages, Rien à déclarer au 4L sait que ce sont les événements qui rapportent le plus de fonds. Rien de tel n’a pu être organisé en cette période, et les entreprises qui habituellement sponsorisent volontiers les équipages des raids humanitaires n’ont plus le même budget, faute de pandémie mondiale. C’est pourquoi, Léa et Maéva ont mis en place une cagnotte, où vous pouvez faire un don ! « Ça nous a vraiment fait plaisir de voir que beaucoup d’étudiants avaient fait un don, de voir qu’ils nous soutiennent » dévoile Maéva.

À lire aussi ➔  Ginko : La descente entre deux arrêts en soirée, désormais possible à Besançon

Départ ou non, cela n’impactera pas leur projet scolaire puisque le raid se déroule du 26 avril au 9 mai, après la fin de leur année. « C’est dommage, mais on s’est dit que si on ne bouclait pas le budget à temps, on partirait de toute façon l’année prochaine » s’attriste Léa.

Suivez l’aventure de Rien à déclarer au 4L sur Instagram et Facebook !


Par Orlane Lachat

Laisser un commentaire