Culture et loisirs

Nuit des Étudiants du Monde 2022 à La Rodia : belle occasion d’échanger avec des étudiants internationaux

Ce premier week-end d'octobre a eu lieu la Nuit des Étudiants du Monde à la Rodia, organisée par l'association Erasmus de Besançon. L'occasion d'échanger avec des bénévoles et des étudiants internationaux et d'en savoir plus sur cette soirée mise en place depuis 9 ans par l'association.


Charlotte Trivès
Le 3 octobre 2022 à 10h01, mis à jour le 4 octobre 2022 à 9h07

ESN, c’est quoi ? 

ESN (pour Erasmus Student Network) c’est une organisation étudiante qui prend place à l’échelle européenne. Leur objectif : accueillir au mieux les étudiants internationaux lors de leur échange et promouvoir la mobilité internationale.

Nous avons assisté à l’un de leur plus gros événement, la Nuit des Étudiants du Monde en partenariat avec la ville de Besançon, l’Université de Franche-Comté, le Crous, mais aussi Campus France. 

Il existe plus de 500 assos Erasmus à l’échelle de l’Europe géographique

Caroline, coordinatrice de projet pour ESN

« J’ai rejoint ESN il y a 4 ans en tant que bénévole et je suis désormais salariée depuis 1 ans », explique Caroline, coordinatrice de projet pour ESN. « J’ai décidé de rejoindre ESN après un semestre Erasmus à Dublin, en Irlande. Il existe plus de 500 assos ESN à l’échelle de l’Europe géographique et je les ai donc découvertes à Dublin durant mon échange. J’ai trouvé ça tellement cool que dès mon arrivée à Besançon, j’ai cherché s’il y en avait une, et c’était le cas ».

En plus des soirées, ESN organise également des voyages, des activités sportives, « sans oublier des évènements autour de l’art et la culture, comme la projection d’un film sur le campus ou des visites de musées », ajoute la coordinatrice de projets d’ESN.

La Nuit des Étudiants du monde, pour créer un beau choc des cultures

« La Nuit des Étudiants du monde, c’est une soirée d’accueil officielle pour les étudiants internationaux. Ça fait maintenant 9 ans qu’on l’organise à Besançon », précise Caroline.

L’évènement propose divers ateliers et activités, des temps d’échanges, un photobooth (un photomaton qui permet de prendre des photos gratuitement et de repartir avec dans la foulée), de la musique et tout cela dans un but de partage pour créer un beau choc des cultures. 

L’occasion d’échanger avec des étudiants internationaux sur leur arrivée en Franche-Comté

Santiago vient de Barcelone. Il est arrivé en septembre pour débuter son échange Erasmus à Besançon jusqu’en janvier. Il étudie les Langues Étrangères Appliquées à Montbéliard.

« Plusieurs villes de France étaient dans mes choix et c’est finalement Montbéliard qui m’a choisi. Les gens à Montbéliard sont très sympas, je suis au club de foot et je me suis fait des amis rapidement. L’UFR STGI (Sciences, Techniques et Gestion de l’Industrie) et plus globalement l’université m’ont très bien accueilli », explique-t-il.

Bien accueilli, mais avec encore quelques efforts à faire sur le logement pour une rentrée encore plus sereine. « À 3 ou 4 jours de partir, je ne savais pas où je logerais, donc ça apportait de l’instabilité et c’était difficile. Si l’Université pouvait communiquer davantage avec le Crous ou d’autres logements pour nous accueillir, ce serait mieux », souligne Santiago.

Tout est prévu pour que les étudiants internationaux soient bien accueillis

Avant leur arrivée, les étudiants internationaux peuvent compter sur le Guide de l’Étudiant International, un guide bilingue français-anglais donnant des informations sur la ville, l’obtention d’un numéro français, les démarches à la CAF, etc.

Mais ESN a également mis en place le Buddy System, plateforme de parrainage sur laquelle des étudiants locaux et internationaux peuvent s’inscrire et sont ensuite mis en contact. Cela permet ainsi à l’étudiant international d’avoir un contact avec un local sur place, avant son arrivée, notamment pour répondre à ses questions

Dès leur arrivée, les étudiants internationaux assistent à diverses réunions de sorte à ne pas se sentir seuls durant les premières semaines d’échange. Une UE (Unité d’enseignement) libre a été mise en place pour leur permettre de s’intégrer à la population locale. Cette option propose aux étudiants internationaux de faire des activités avec la population locale (personnes âgées, lycéens, personnes en situation de précarité ou encore de handicap).

S’engager pour ESN comme bénévole

Pour finir, nous avons rencontré Hamza et Michèle, deux bénévoles pour ESN. « J’ai découvert ESN par le bouche-à-oreille. Je souhaitais m’investir pour l’accueil des étudiants internationaux », indique Hamza.

« C’est ma première année en tant que bénévole pour ESN. J’ai choisi ESN car je voyais les activités et j’ai trouvé ça très intéressant. Je voulais prendre part à tout ça. Je suis contente d’être dans une asso internationale où je peux parler plusieurs langues », explique Michèle.

« Les étudiants internationaux sont toujours agréablement surpris par Besançon »

« En arrivant à Besançon, les étudiants ne connaissent pas la ville et ne s’attendent à rien. Ils sont toujours agréablement surpris. Ils trouvent ça petit, joli et ils trouvent les gens gentils. On a de très bons retours de la part des étudiants », conclut Caroline.

Il parait même que plusieurs étudiants décident de rester après leur séjour pour y étudier. Il est bon de savoir que Besançon a une belle notoriété auprès des jeunes internationaux !



Charlotte Trivès