Culture et loisirs

Musique : l’artiste bisontin Follo sort son premier EP

Lumen, c'est le nom du nouvel EP enregistré par l'artiste bisontin Follo. Cet EP composé de quatre titres est sorti ce vendredi 12 mars.


Léna Feghoul
Le 13 mars 2021 à 10h00, mis à jour le 31 mars 2021 à 12h31

Ce vendredi 12 mars, Follo, de son vrai nom Lucas, a sorti son EP Lumen composé de 4 titres. Ce passionné de musique âgé de 24 ans, s’inspire beaucoup du cinéma pour créer. Rencontre avec cet artiste électro.

Ton EP est sorti le 12 mars, étais-tu stressé ?

Je n’étais pas forcément stressé, j’étais plus excité. Follo c’est mon premier projet musical, c’est un EP composé de quatre titres (Farfadet, Atlantide, Galya et Renaissance). Je suis très content de ce que j’ai fait et de ma collaboration avec Zerolex. Je me suis occupé de la composition, et lui de l’arrangement. Il y a aussi le clip de farfadet qui est sorti.

Pourquoi ton EP s’appelle Lumen ?

Il y a forcément le côté lumière. Quand on est perdu, on s’accroche souvent à des histoires, on essaye de s’évader. Les œuvres que ce soit le cinéma ou la musique, permettent cette évasion. C’est pourquoi j’ai essayé de faire voyager les gens grâce à Lumen.

Comment l’EP est né et pourquoi avoir décidé de collaborer avec Zerolex ?

La musique a toujours fait partie de ma vie, j’ai toujours écouté beaucoup de musique, de beaucoup de styles différents. La création du projet Follo est un peu un hasard. Avec Zerolex, on se connaissait déjà et il y a un an et demi je lui ai fait écouter la musique que je faisais. Il a trouvé ça bien et m’a proposé de faire quelque chose d’un peu plus sérieux. 
C’est vraiment durant le premier confinement qu’on a travaillé dessus et que j’ai composé les titres de l’EP. Quand j’ai commencé tout ça, je ne pensais pas qu’un an après un EP allait sortir. De base, je voulais juste faire de la musique et créer de nouvelle chose. 

Si tu devais décrire ton EP en quelques mots, tu dirais quoi ?

Je dirais que c’est un EP qui raconte des histoires. Chaque titre est assez différent dans le ton. C’est des morceaux qui sont assez visuels, on peut facilement s’imaginer des scènes dessus.  Les histoires racontées dans chaque titre sont assez subjectives, chaque personne peut interpréter la chose à sa façon. J’ai lié les noms des titres aux histoires que ça m’inspirait. Farfadet me fait penser à l’esprit de la forêt. Atlantide il y a quelque chose de très dramatique. Galya me fait penser à une guerrière, à la puissance d’une femme forte, et Renaissance c’est la musique la plus lumineuse de l’EP, elle donne de l’espoir. Renaissance est le seul morceau où il y a de la voix, c’est le morceau qui transporte le plus.

C’est laquelle ta musique préférée de Lumen ?

Je pense que c’est Farfadet et Renaissance, c’est celles qui ont le plus d’âme. Farfadet a un côté très dansant alors que Renaissance est beaucoup plus posée.

Pourquoi avoir pris comme nom de scène « Follo » ?

Follo, c’est le nom du bateau que mon père a construit. J’ai voulu rendre hommage à mon père et au voilier sur lequel je naviguais quand j’étais enfant. 

C’est quoi ton style de musique?

Je fais de la musique électronique techno mélodique. Il y a un côté cinématographique dans ce que je fais car j’ai toujours prêté une grande attention aux musiques de films. J’écoute beaucoup d’artistes français qui font de la techno mélodique. Kid Francescoli, French 79, Thylacine : c’est des artistes comme ça qui m’inspire. 

Tu t’inspires beaucoup du cinéma pour ta musique, qui sont les réalisateurs et les films que tu aimes bien ?

Christopher Nolan est mon réalisateur préféré. Les musiques de Hans Zimmer qui sont dans ces films sont d’ailleurs extraordinaires. Interstellar est fou comme film. Miyazaki, Tarantino, Wes Anderson, Damien Chazelle sont aussi des réalisateurs que j’adore. J’ai adoré First Man de Chazelle notamment pour la musique, elle porte vraiment le film. 

C’est quoi tes futurs projets ?

Peut-être que cet été je réaliserai un clip pour Renaissance mais rien n’est sûr. Je vais potentiellement travailler sur un prochain EP, je continue à composer des titres. J’aimerais beaucoup travailler en live même si ce n’est pas encore possible en ce moment.



Léna Feghoul