Culture et loisirs

La ville de Besançon lance la première édition du festival Ici c’est Besac

La première édition du festival Ici c’est Besac est officiellement ouverte. On vous explique en quoi cela consiste, le déroulement, et qui vous aurez la chance de croiser.

Par Orlane Lachat
Publié le 24 février 2021 à 10h00 | Dernière mise à jour le 9 août 2021 à 18h36
4 minutes de lecture

Gamer, rider, danseur, Youtubeur, rappeur, ou doué d’un autre talent, la première édition du festival Ici c’est Besac, n’attend que vous. Et ça commence maintenant.

La ville de Besançon organise le festival Ici c’est Besac pour la première fois. Sous forme de compétition entre différents talents, il est déjà possible de s’inscrire dans les disciplines suivantes (trois maximum) : le gaming, la danse, le rap, YouTube, et la ride. Mais une case Hors-catégorie portant le slogan : « T’es ventriloque ? Dompteuse de chats ou apprenti(e) stand-uper ? Ton talent nous intéresse peut-être… » permet également l’inscription dans un autre domaine. Les phases préliminaires ont déjà commencé et se termineront fin mars, mais rien ne sera joué après ça ! En effet, le 1er avril (et ça ne sera pas une mauvaise blague) les membres du jury annonceront si les préinscrits ont su retenir leur attention. Après, quoi des épreuves auront lieu selon la discipline.  

Qui peut participer ?

Le festival vise les bisontins de 12 à 25 ans. En visant les jeunes, Anne Vignot espère pouvoir les rencontrer, créer du lien, construire des choses ensemble autour du lieu de vie qu’est Besançon. Qu’est ce qui est bien ? Mauvais ? Que mettre en place ? Quel changement aimeriez-vous voir ? « En ce moment, c’est hyper important de recréer du lien avec les jeunes qui morflent pendant cette crise » dévoile Stéphan Raphaël, directeur de la communication de la ville de Besançon.

Du côté du jury, pour chaque discipline, il sera composé d’un influenceur national, et d’acteurs locaux, que ce soit une association ou même un commerçant dans le domaine qui l’intéresse ! Le but étant de mélanger un professionnel avec les partenaires locaux. « On veut que ce soit un évènement sympa, à la bonne franquette et qu’on puisse dire ‘Regardez, ils ont du talent nos jeunes !’ » dit-il avec fierté.

L’activité culturelle n’est pas folle en ce moment, on veut qu’Ici c’est Besac ait lieu quoi qu’il arrive

Stéphan Raphaël, directeur de la communication de la ville de Besançon

Pour ce faire, les organisateurs ont mis en place une solution de secours, mais nécessaire : la création d’un village virtuel. « Vous connaissez GTA ? Ce sera le même principe, tout le monde sera là, on peut se balader et discuter entre nous » pendant que le jury sera avec le/la participant(e) qui sera capté(e) puis diffusé(e) en streaming. D’ici les premières épreuves, qui auront lieu le 24 avril pour les riders, Stéphan Raphaël espère que l’événement aura lieu dans les meilleures conditions. « Les finales auront toutes lieu en même temps, fin août, place de la Révolution avec chaque discipline sur une grande scène et la population bisontine qui découvre ses talents. »

D’ailleurs, ce sera la Plage de la Révolution, on va venir chiller

Stéphan Raphaël

Ok, et on gagne quoi ?

Le grand gagnant, partira en séjour à Paris accompagné de la personne de son choix, pour rencontrer des professionnels de sa discipline. Le but est d’attirer le plus de participants possibles pour leur apporter des connaissances en rencontrant des passionnés. « Même si le meilleur gamer de Besançon ne sera peut-être pas joueur professionnel, on veut lui permettre de développer des compétences concernant le stream par exemple, ou la gestion de réseaux sociaux, la stratégie de communication… ». À cela s’ajoutent les conférences gaming en présence d’un médecin, pour expliquer les enjeux des jeux-vidéo aux parents : présenter à la fois les risques, mais aussi dédramatiser cette activité. « Il faut savoir rentrer dans l’univers de son enfant, et en comprendre ses codes », explique le directeur de la communication. À l’heure où la frontière entre les réseaux sociaux et la vie réelle (=physique) est de plus en plus fine, autant apprendre à se servir de ces outils.

À lire aussi ➔  Gaming zone / Jeux mobiles : un peu de romance

Et on doit faire quoi ?

Pour les jeux-vidéo, les gamers s’affronteront sur Fortnite ou FIFA, et c’est Teeqzy qui représentera la discipline. Sur YouTube, les vidéastes auront un thème imposé, et un mois pour y réfléchir. Les riders prendront des leçons avec Cass, et les rappeurs grandiront auprès de Naza, le tout sur des impros et autres exercices. Pour les danseurs, il faudra patienter encore un peu.

Les disciplines ont été choisies subjectivement, mais grâce aux contacts récoltés, la ville compte sur les participants 2022 pour définir leur propre discipline, pourquoi pas du parkour (une discipline acrobatique qui consiste à franchir des obstacles urbains), du basket ou de la ventriloquie ?

Le festival compte déjà plus de cent inscriptions. Pour s’inscrire, rendez-vous sur le site icicestbesac.fr ou par mail selon la catégorie, ou encore en postant sur les réseaux sociaux avec le « #icicestbesac ».



Par Orlane Lachat

Laisser un commentaire