Commerces et services

L’animation périscolaire en danger à Besançon

La ville de Besançon recherche des animateurs périscolaires afin d'accueillir et d'accompagner les enfants des écoles maternelles et élémentaires. Ce recrutement est devenu urgent puisque la forte pénurie d'animateurs entraîne des fermetures exceptionnelles de l'accueil périscolaire.


Laura Fischer
Le 11 octobre 2022 à 15h01, mis à jour le 11 octobre 2022 à 15h05

Des CDD recrutés pour environ 21 heures par semaine

À ce jour, de nombreux postes sont à pourvoir dans l’animation périscolaire. Si vous êtes motivé(e), dynamique et que vous aimez travailler auprès des enfants, ce job peut t’intéresser ! Les animateurs recrutés travailleront environ 21 heures par semaine les jours d’école et selon vos envies, vous pouvez travailler le matin, le midi et/ou en fin d’après-midi. Le CDD qui vous sera proposé peut avoir une durée de trois ans.

Des animateurs cruciaux pour l’éveil des enfants

Un animateur périscolaire se voit confier plusieurs missions : s’assurer du bon déroulement des accueils en prenant en charge des enfants âgés de 3 à 10 ans ; programmer, encadrer et animer des activités ; assurer le lien avec les acteurs éducatifs et les enfants ou encore accompagner les enfants durant le repas et les déplacements en s’assurant d’être dans un cadre agréable et en toute sécurité.

Pourquoi devenir animateur périscolaire ?

Devenir animateur périscolaire est une expérience professionnelle très valorisante sur un CV. Grâce à elle, on développe certaines compétences telles que la communication, la créativité, le sens des responsabilités ou encore la capacité à s’adapter. Mais surtout, pour beaucoup d’animateurs, on choisit cet emploi pour travailler avec les enfants, leur permettre de s’amuser dans de bonnes conditions, aiguiser leur curiosité, leur faire découvrir de nouvelles choses, etc.

Selon le métier qu’on veut faire, cela peut nous aider. Dans mon cas, je veux être professeure des écoles et ça m’a permis de développer mon contact avec les enfants et donc ma socialisation. J’ai pu mettre de l’argent de côté pour mes études. C’est une expérience enrichissante !

Lucie*, ancienne animatrice périscolaire

Face à la pénurie d’animateurs, certaines écoles ont dû fermer temporairement leur accueil périscolaire. Ceci a été le cas de l’école maternelle Kergomard et plus récemment celle d’Édouard Herriot. Aussi, le recrutement devient urgent pour la ville de Besançon, qui a lancé la campagne « On a vraiment besoin de quelqu’un (vite) ».

Si vous avez besoin davantage de renseignements, vous pouvez contacter le 03 81 61 52 41 ou vous rendre directement sur le site Internet de la ville de Besançon.

* Le prénom a été changé



Laura Fischer