Commerces et services

Ginko : vous pourrez désormais prendre le bus ou le tram grâce à votre carte bancaire

Hugo Petitjean
Le 31 janvier 2022 à 9h52

Dès ce lundi 31 janvier, vous pourrez monter dans le bus ou le tramway grâce à votre carte bancaire. Les cartes Ginko restent évidemment valables.

Afin de faciliter la mobilité à bord de leurs véhicules, Ginko lance dès ce lundi 31 janvier sa nouvelle innovation : l’open payment. Désormais, grâce à votre carte bancaire, votre smartphone ou même votre montre connectée, vous pourrez prendre le bus ou le tram sans vous soucier de l’achat de vos trajets. Explications.

Comment ça marche ?

Lors de votre montée dans le bus ou dans le tram’, il vous suffira de présenter votre carte bancaire directement devant le valideur, comme vous pouviez le faire avec votre carte traditionnelle. Si vous avez l’habitude de payer avec votre téléphone ou votre montre connectée, sachez que c’est également possible.

Le prix d’un voyage (1,40 €) sera alors directement débité de votre compte bancaire. Si vous êtes en correspondance, c’est-à-dire si vous devez prendre plusieurs bus, validez votre carte bancaire à chaque montée. Comme le pass voyage traditionnel, le voyage acheté sera valable une heure. En cas de contrôle, il suffira de présenter votre carte bleue ou le dispositif qui vous a servi au paiement.

Améliorer la ponctualité et fluidifier les entrées

Cette innovation est principalement destinée aux voyageurs non réguliers sur le réseau Ginko, qui ne possèdent pas forcément de carte ou dont le solde de voyage est nul. « On destine essentiellement ce service aux voyageurs occasionnels, comme des touristes, par exemple », précise Florence Alheily, responsable du Pôle Communication et Actions commerciales chez Ginko. Jusqu’à maintenant, le paiement par carte bancaire de son titre de transport à bord des bus était impossible. En plus de cela, il fallait rajouter à son trajet le prix du support si vous n’en étiez pas doté (20 centimes), ramenant le trajet à 1,60 €. Le nouveau dispositif permet d’économiser un peu d’argent si vous ne possédez pas de support de carte.

En plus de faciliter le trajet du voyageur, Ginko précise que ce dispositif permettra également d’améliorer la ponctualité des bus en réduisant le nombre de ventes à bord et en permettant aux voyageurs de monter plus vite dans les véhicules. La fraude, elle, sera encore moins tolérée, puisque chacun aura la possibilité de voyager en règle, même en cas d’oubli d’une carte Ginko traditionnelle.

Un investissement de plus d’un million d’euros

Pour mettre en place ce nouveau dispositif d’open paiement, l’agglomération du Grand Besançon a dû réunir 1 240 000 . Une partie a été financée par le FEDER (le fonds européen de développement régional) à hauteur de 735 000 € et 100 000 € ont été alloués par la région Bourgogne Franche-Comté.

La carte traditionnelle et la vente à bord restent valables

Même si c’est une évolution du dispositif, cette nouvelle innovation ne remplace en rien la vente traditionnelle à bord, ainsi que la carte Ginko traditionnelle. « Il s’agit vraiment d’un service complémentaire apporté au voyageur pour faciliter leurs voyages, mais ce dispositif n’a pas pour vocation de remplacer ce qui est en place actuellement », souligne Florence Alheily. D’ailleurs, seules les titulaires d’une carte Ginko pourront continuer à bénéficier d’un abonnement ou de pass 10 et 50 voyages à un tarif plus avantageux. Les voyageurs souhaitant payer en espèces devront également s’adresser au conducteur.

Une phase de test

En décembre dernier, une communauté de testeurs avait été missionnée pour tester ces dispositifs lors de leurs voyages, afin d’améliorer le service pour son déploiement à grande échelle.

Dans un premier temps, cette nouvelle fonctionnalité sera disponible uniquement sur les lignes urbaines (L3, L4, L5, L6, 7, 8, 9, 10, 11 et 12). Sur les autres lignes, l’installation sera déployée aux alentours de septembre 2022.

La sécurité est quant à elle, assurée car les valideurs utilisent la technologie traditionnelle du paiement sans-contact, utilisée dans la plupart des commerces.



Hugo Petitjean