L'hebdo pop-corn
Vous ne savez pas quoi aller voir au cinéma ni quoi regarder tranquillement chez vous ? Tous les mercredis, retrouvez les films et séries à voir absolument !

L’hebdo pop-corn du mercredi 10 novembre 2021

Cette semaine, découvrez la rédemption d’une ancienne star du rodéo, les débuts du héros d’un jeu vidéo mais aussi des mutants en pagaille !

Benjamin Laurencot
Publié le 10 novembre 2021 à 18h00 6 minutes de lecture

Le programme de la semaine : une ancienne gloire qui cherche la rédemption, les origines de héros d’un jeu-vidéo et des mutants qui cherchent à survivre !

Cinéma

La sortie de la semaine

Cry Macho

Réalisé par Clint Eastwood

Cry Macho © Warner Bros.

Durée : environ 1h40

Cette semaine, la légende Clint Eastwood est de retour avec Cry Macho, une sorte de western “moderne” et road-movie adapté du roman de N. Richard Nash, Cry Macho (1975). Habitué des westerns, le réalisateur de 91 ans joue encore devant la caméra, comme il a pu le faire dans Million Dollar Baby (2004) ou encore Gran Torino (2008). Mais cette fois-ci, c’est encore plus particulier. En effet, l’acteur/réalisateur avait déjà été approché il y a une quarantaine d’années pour cette adaptation, mais il avait refusé. Ce dernier estimait qu’il n’était pas assez vieux.

L’intrigue se déroule à la fin des années 1970 aux Etats-Unis. Elle narre l’histoire de Mike Milo (Clint Eastwood), jadis grande gloire du rodéo, dont la carrière a été ruinée par une blessure, qui l’a entraîné dans l’alcool et la dépression. Vieux et bougon, il est contacté par Howard Polk (Dwight Yoakam), un de ses ancien patron. Cette vieille connaissance demande un service au héros. Ne pouvant refuser après tout les services que lui a rendu son ancien patron, Mike accepte. Mais le service demandé est une dangereuse mission. En effet, l’ancien champion de rodéo doit aller chercher le fils de Dwight au Mexique, pour ensuite le lui ramener. Un voyage épique va alors commencer, durant lequel Mike et Rafa (Eduardo Minett), le fils de Dwight, vont se lier d’amitié. Mais sur le chemin, Mike va devoir surmonter beaucoup d’obstacles, et affronter son passé…

Pourquoi on a hâte : Après La Mule (2018), Eastwood revient dans un rôle de personnage âgé qui cherche la voie de la rédemption. Depuis qu’il est derrière la caméra (et devant aussi), le réalisateur de 91 ans livre des films avec une grande profondeur, dans lesquels des personnages endurcis sont tourmentés émotionnellement. De plus, comme dans Gran Torino, le lien qui se tisse entre le personnage âgé et le jeune semble être bien amené. Ce long-métrage ne semble donc pas faire exception au côté sentimental d’Eastwood, et promet d’être une potentielle réussite dans le genre Western”moderne”.

La bande-annonce à découvrir ici

Séries

Disney +

The gifted

Réalisée par Matt Nix (2017) – 2 saisons

The Gifted © Fox Studios

Se déroulant dans l’univers de la saga X-Men, The Gifted met en scène les péripéties de la famille Strucker. Dans un monde ou les X-Men ne sont plus, les mutants sont traqués sans relâche par le gouvernement. Un jour, les parents Caitlin (Amy Acker) et Reed (Stephen Moyer) découvrent que leurs enfants Andy (Percy Hynes White) et Lauren (Natalie Alyn Lind) sont des mutants. Ils tentent de fuir et de se cacher. Ils ne savent pas vers qui se tourner. La famille va alors tenter de trouver un refuge et les enfants mutants vont apprendre à maîtriser leurs pouvoirs… Mais d’autres mutants sont aussi dans ce cas.

À lire aussi ➔  Sofiane Pamart, la rencontre entre le genre classique et le hip-hop

Pourquoi il faut la regarder : Diffusée en France sur CStar, la première saison de cette série est plutôt intéressante. L’intrigue n’est pas mauvaise et on reste dans la lignée des X-Men. Cependant, la deuxième saison est un peu plus confuse : après cette dernière, la série a été annulée !

Pour voir la bande-annonce, c’est par ici

Netflix

Arcane

Réalisée par Fortiche Production – 1 saison

Arcane © Netflix

Série d’animation en neuf épisodes (seuls trois sont sortis à l’heure où ces lignes sont écrites), Arcane raconte les origines de certains personnages du célèbre jeu vidéo de Riot Games, League of Legends. On suit les aventures de Vi et Powder (qui devient Jynx dans le jeu), deux jeunes enfants orphelines. Elles tentent de survivre tant bien que mal dans la cité basse (pour ne pas dire bidonville) de Piltover. Mais pendant ce temps, la magie, jusqu’alors bannie, est remise au goût du jour par des scientifiques, alors qu’un complot se trame…

Pourquoi il faut la regarder : production américaine, la série est animée par le studio français Fortiche Production. Et c’est plutôt joli ! Qu’on soit initié ou pas de l’univers de League of Legends, l’histoire et compréhensible et les personnages attachants.

Regardez ici pour un aperçu avec la bande-annonce

Le focus de la semaine

Logan

Réalisé par James Mangold

Logan © 20th Century Studios

Durée : environ 2h 15min

Au-delà des classiques de Clint Eastwood dans lesquels il a joué (la trilogie du Dollar, Inspecteur Harry, etc.) ou qu’il a réalisé (Invictus, Mémoires de nos pères, etc.), il semble plus approprié de parler de Logan, qui fait un parallèle évident avec Cry Macho. On peut aussi le lier avec la série The Gifted, qui se déroule dans le même univers. Le film réalisé par James Mangold (Walk the Line, Le Mans 66) en 2017 présente une histoire très semblable au dernier film d’Eastwood. En effet, ils mettent tous deux en scène d’anciennes gloires aujourd’hui épuisées qui cherchent la rédemption dans une ultime quête. Dans les deux cas, cette ultime mission est de “sauver” un enfant, auquel ils vont se lier d’amitié. Mais c’est aussi ce qui va leur permettre de faire face à leurs démons et à leur passé.

À lire aussi ➔  Léa-Victoria provoque l’essor de la jeunesse créative

Suite de la saga X-Men et inspiré de la série de comics Old Man Logan de chez Marvel, Logan nous plonge dans l’ultime aventure de Wolverine (Hugh Jackman). On retrouve donc Logan (alias Wolverine), de nombreuses années après que les X-Men aient disparus. Le mutant travaille en tant que chauffeur afin de pouvoir s’acheter un bateau. Il compte par la suite emmener avec lui le professeur Charles-Xavier (Patrick Stewart) loin de leur problèmes. Sénile et mourant, le professeur X confie à Logan qu’il existe encore des mutants, la nouvelle génération à sauver. Le héros iconique accepte donc de trouver et d’emmener en lieu sûr Laura (Dafne Keen), une jeune mutante présentant beaucoup de similitude avec Wolverine… S’engage alors un voyage rempli d’action et d’émotions, où un Logan épuisé et vieilli va devoir affronter son sombre passé. Tout cela dans le but d’assurer l’avenir de l’espèce des mutants…

Ce qu’on a aimé : La dernière aventure de Wolverine est bien réalisée. Le personnage est bien représenté à l’écran : il est violent, fatigué et déterminé. La relation qu’il entretient avec Laura, la jeune mutante qu’il considère comme sa fille, est touchante.

Ce qu’on n’a pas aimé : voir dépérir le professeur Charles-Xavier, devenu sénile et presque fou. Le dernier acte dans la forêt, qui est un peu long.

Pourquoi il faut l’avoir vu : Sans compter les films du Marvel Cinematic Univers (MCU) – dont il ne fait pas partie -, Logan est l’un des meilleur Marvel. Il s’agit là d’une des meilleures représentation d’un héros au cinéma. En effet, contrairement aux autres films du genre, celui-ci est beaucoup plus poignant. Violent, mais poignant. Il peut se regarder sans être considéré comme un film de super-héros. C’est d’ailleurs la dernière fois que l’acteur australien Hugh Jackman (Le Prestige, The Greatest Showman) et Patrick Stewart (Star Trek, Dune) prêtent leur traits à Wolverine et Charles-Xavier. Les deux acteurs avaient en effet incarnés leurs personnages durant tout la saga X-Men (2000-2017). Enfin, notons que c’est un très bon road-movie à l’ambiance western.

Cliquez ici pour la bande-annonce



Benjamin Laurencot

Laisser un commentaire