Commerces et services

Cabelo : se faire coiffer avec des produits naturels à petits prix, c’est possible

Depuis août 2020, Simon a ouvert un salon de coiffure écoresponsable. Des colorations végétales, des produits naturels et non testés sur les animaux… De quoi vous procurer une belle chevelure tout en préservant l’environnement !

Par Louise Jeannin et Pauline Gresset-Bourgeois
Publié le 20 mars 2021 à 11h07 | Dernière mise à jour le 31 mars 2021 à 12h15 4 minutes de lecture

Un salon au vert. Des plantes, des produits 100% naturels à emballages plastiques recyclés et non-testés sur les animaux et des colorations uniques : voilà ce que l’on peut trouver lorsque l’on pousse la porte du salon de coiffure écoresponsable Cabelo

Il n’y a pas à dire, l’écologie a le vent en poupe. Que ce soit la protection des animaux, le plastique recyclé, les produits naturels, on peut tous donner un petit coup de pouce. C’est grâce à sa compagne et au monde de la coiffure que Simon s’est intéressé aux pratiques écoresponsables dans son métier. “Je me suis rendu compte que tout le monde pouvait faire quelque chose. Ce n’est peut-être pas grand chose, j’essaye vraiment de faire le maximum” sourit Simon, sous son masque entièrement composé en chanvre.

Issu d’un baccalauréat scientifique, Simon s’oriente vers l’apprentissage : CAP, brevet professionnel et le brevet de maîtrise, soit le plus haut diplôme chez les artisans (équivalent à un niveau bac+2) et le voici aujourd’hui à la tête d’un salon de coiffure écoresponsable.

Produits naturels et colorations végétales

Dans le salon, uniquement des produits naturels à l’emballage recyclé. D’ailleurs, le salon de Simon est en collaboration avec Biocoop. De plus, ils ne sont pas testés sur les animaux. Au choix : des colorations naturelles (à mi-chemin entre la coloration classique et végétale). Les colorations végétales, contrairement aux colorations chimiques, ne pénètrent pas le cheveux. Elles vont simplement l’enrober, pour le colorer. Si vous n’êtes pas adepte des colorations végétales, pas de problème, Simon propose aux clients une alternative plus “classique”.

À lire aussi ➔  Commerçants de Besançon, touchés mais pas coulés

Équipé en récup’

Au niveau des lumières qui éclairent le salon, ce ne sont que des LEDs. Un moyen efficace d’économiser de l’énergie. Pas question non plus d’utiliser trop d’eau. Simon a investi dans une douchette qui réduit la consommation d’eau de 30 à 50%. Au niveau de la décoration, beaucoup de “récup” : un canapé appartenant à sa tante, un sèche-cheveux offert par un ancien patron, une desserte, bref un espace dans l’air du temps. 

Un tarif à – 20 % pour les étudiants

Le salon Cabelo propose une offre à -20% pour les étudiants. “Quand j’ai fait l’étude de marché, j’ai vu que le quartier Battant était essentiellement étudiant”, assure Simon. Ce dernier voulait vraiment garder une “vraie offre étudiante” car selon lui : “il y beaucoup de salon de coiffures, où il y a une offre étudiante et où c’est l’apprenti qui vous coiffe… Bien que je ne dénigre pas les apprentis puisqu’il y en a qui travaille très bien !” N’ayez crainte, étant seul au salon, c’est lui qui vous coiffe ! 

Coiffeurs justes : opération cheveux recyclés

Simon collabore avec l’association Coiffeurs justes, qui récupère les cheveux et qui sont acheminés jusqu’à leurs entrepôts. “Vous payez un abonnement et vous recevez tant de sacs (en kraft) par an. C’est défiscalisé étant donné que c’est un don, vu qu’il s’agit d’une association.” Un mois à un mois et demi de “coupe”, soit 1 kg à 1,5 kg voilà ce que contiennent ces sacs en kraft, qui vont être réutilisés de multiples façons. 

“Le cheveu a beaucoup de propriétés” avance Simon, et pour cause, ces cheveux par milliers, sont utilisés pour filtrer les hydrocarbures dans les océans. On peut également se servir des cheveux, par leur odeur, pour éloigner les animaux dans les jardins notamment. Incroyable, non ? 

À lire aussi ➔  La Boutic : le reconditionnement à bas prix s'installe dans le centre-ville

Pour profiter de cette expérience, rendez-vous au 15 Quai de Strasbourg !  

Les horaires : Fermé le lundi et le dimanche. Ouvert du mardi au vendredi : 9h00 – 18h00. Le samedi : 09h00 – 17h00

Le plus gros déchet d’un salon de coiffure, ce n’est pas la consommation d’eau ou les produits toxiques, mais bien le cheveu. Il s’agit de 50 % des déchets des coiffeurs. Puisqu’il s’agit d’un déchet inévitable, pourquoi ne pas les utiliser ? C’est l’idée qu’a eu Thierry Gras, un coiffeur toulousain. En créant l’association Coiffeurs Justes, le but était de valoriser cette matière première. Les cheveux sont utilisés dans les secteurs du bâtiment, de l’agriculture ou encore, dans la protection de l’environnement. En effet, sa structure permet de retenir les marées noires. Aujourd’hui, plus de 1600 salons de coiffure utilisent cette filière de recyclage. 



Par Louise Jeannin et Pauline Gresset-Bourgeois

Laisser un commentaire